Par Patrice PASSE COUTRIN, Directeur Conseil Expert chez CGI au Luxembourg.

Nous assistons à une explosion des API « Application Program Interface » dans le monde des entreprises et dans la vie des citoyens. Quel est leur rôle dans l’innovation numérique ? Et au-delà de l’aspect technique, quelles évolutions sous entendent-elles au niveau économique et sociale?

Le facteur clé de succès d’un produit ou d’un service adopté massivement par les consommateurs est avant tout la réponse à un besoin non comblé par le marché. Ils doivent obligatoirement faciliter la vie, résoudre un problème, faire gagner du temps ou de l’argent à l’utilisateur, voire assouvir ses désirs. Parmi ces produits, des applications de tout genre qui changent la vie des consommateurs sont désormais à leur apogée et rencontrent un succès énorme : les billets dématérialisés de toute sorte, le paiement mobile par QR Code, le paiement en un clic d’Amazon… Ces nouvelles applications deviennent rapidement « un réflexe » pour les consommateurs, qui en demandent toujours davantage. Cela est d’autant plus vrai pour les générations Y ou Z, pour lesquelles certains modes de paiement ou certains processus sont devenus des automatismes dont ils ne pourraient se passer.

Ainsi, les entreprises doivent toujours regorger d’idées et de technicité pour combler les utilisateurs avec de nouveaux concepts.

Le secret pour proposer ces services totalement nouveaux ? Utiliser et tirer profit des API « Application Program Interface ». Ce sont de petites interfaces qui permettent à différentes applications de communiquer entre elles.  Sans le savoir, nous utilisons déjà massivement ces outils quotidiennement à travers nos applications.

 

Quand on recherche des vols sur internet, c’est grâce aux API que nous pouvons facilement comparer leurs prix, leurs heures de départ et d’arrivée, leurs nombre d’escales et leur durée du vol, le tout le plus souvent en temps réel. Les API sont comme des portails qui permettent à des entreprises soit d’exposer des informations et services, soit d’y avoir accès. Dans l’exemple des vols : chaque compagnie aérienne ou agence de voyages expose des services et informations à travers des APIs qui sont réutilisées par des agrégateurs tels que Google, eDreams, Liligo, qui, eux, permettent aux internautes de comparer les prix. Elles permettent ainsi de simplifier les liens existants entre les différentes applications et de distribuer des informations de manière sécurisée.

 

Autre exemple, l’application Waze, très utilisée par les frontaliers luxembourgeois, qui fournit une navigation gratuite en fonction des conditions de circulation routière. Une API utilise le serveur international, un dispositif informatique qui offre des services à un ou plusieurs clients, pour afficher les conditions de conduite sur une carte en direct.

 

Ces nouveaux outils sont un atout majeur pour les entreprises ou même pour les services publics qui souhaitent amorcer leur transformation digitale. Pour l’Etat, les enjeux résident dans la mise à disposition d’un portail d’APIs, destinés à la simplification des démarches administratives pour les citoyens grâce à un certain partage de l’information et croisement des données des différentes administrations et services publics. En ouvrant les données sur les transports, l'éducation, les soins de santé et plus encore, les gouvernements et les municipalités aident les développeurs d'applications, les organisations de la société civile et d'autres à trouver des moyens novateurs de s'attaquer aux problèmes urbains. De plus pour toute ville qui souhaite promouvoir l'entrepreneuriat et le développement économique, les données ouvertes peuvent constituer une nouvelle ressource précieuse.

 

Nous assistons à l’entrée dans une nouvelle ère, où les applications s’ouvrent et se parlent entre elles, ce qui élargi considérablement leur potentiel, le but étant une facilitation de la vie des utilisateurs finaux.

API life, Easy life ?

Les APIs rendent les entreprises plus agiles. Mais si créer des API c’est bien, avoir une stratégie de gestion des API, c’est mieux ! De nombreuses entreprises se laissent piéger par cette tendance et perdent le fil au fur et à mesure à défaut d’avoir une vision globale sur la question. Elles intègrent souvent les APIs dans leurs écosystèmes car il faut faire évoluer celui-ci et non parce qu’il y a un réel besoin. L’intégration d’APIs doit démarrer d’un besoin métier, d’une évolution du business model et non d’un projet d’évolution technologique.

La stratégie APIsation implique alors une toute nouvelle façon de travailler aussi bien au niveau IT qu’au niveau métier. En effet, il faut avoir la certitude que la société soit en capacité d’accepter les changements apportés par les API avant de les utiliser. Toutes les entités qui la composent doivent être réorganisées pour que l’entreprise se digitalise. Cela passe en autre par une stratégie robuste de gestion du changement.

Les entreprises se retrouvent face à l’immensité de l’océan du numérique et de ses possibles, ce qui leur permet de se recentrer sur certaines valeurs telles que l’échange, la transparence et le respect. Elles n’ont plus qu’à choisir les bons ingrédients pour faire une bonne recette et tirer profit des APIs ; avec ces mêmes ingrédients, elles pourront faire différents plats qui s’adresseront à des tiers différents.

Le monde entier s’ouvre petit à petit pour laisser place à un Open World, accompagné d’une nouvelle culture, de nouveaux challenges et de nouvelles innovations pour les consommateurs finaux. Finalement, la technologie devient accessible à tous, l’âge et la maitrise n’étant plus indispensables.


Publié le 14 octobre 2019