A l’heure où les entreprises tentent de reprendre un cours normal et de faire face à l’environnement mouvant provoqué par le Covid-19, les prestataires de services ont hâte d’accroître leur valeur. Le rapport 2020 Global Managed Services de NTT Ltd épingle les compétences en sécurité, la richesse de l’expertise technique et l’aptitude à produire des résultats qui soient alignés sur les objectifs opérationnels comme autant de pierres angulaires d’un sourçage pertinent.

Alors que les organisations semblent s’apprêter à recourir plus largement à l’expertise des prestataires de services au cours des 18 prochains mois et à tisser des relations plus étroites, l’aptitude à déployer, à la vitesse voulue, des solutions basées sur les plates-formes, à travers la totalité de l’éventail technologique, ne fait que gagner en importance. Depuis le cloud jusqu’à la connectivité, des salles serveurs jusqu’à la sécurité et bien d’autres choses encore, l’étendue et la richesse des compétences sont essentielles pour restaurer et relancer l’opérationnel et pour conférer davantage de robustesse aux organisations afin qu’elles puissent faire face aux années à venir.

Le rapport identifie plus spécifiquement les éléments suivants:

• la réduction des risques est non seulement le plus grand défi auquel les équipes IT sont confrontées, partout dans le monde, mais c’est également la principale raison pour envisager de recourir à un prestataire de services

• 48% des responsables d’entreprise reconnaissent dès à présent le besoin d’optimiser l’environnement du lieu de travail

• l’expertise technique est le principal facteur de sélection d’un prestataire de services, tandis que l’infrastructure cloud et la sécurité arrivent en tête de liste en termes de besoins.

Le sourçage pertinent joue un rôle vital pour permettre aux organisations, partout dans le monde, de se relever et de se réadapter au nouvel environnement macro-économique dans lequel elles opèrent. A minima, le “smart sourcing” est une démarche qui s’éloigne de l’“externalisation” traditionnelle. C’est une approche de sélection et de priorisation des prestataires de services qui va au-delà de la fourniture de solutions IT tactiques. Elle se focalise sur le choix de fournisseurs qui sont à même de fournir des résultats opérationnels qui soient alignés avec les objectifs de l’organisation toute entière.

 

Identifier et cadenasser vos actifs

57% des personnes interrogées ont cité les risques de sécurité comme principal défi d’une gestion informatique en interne, se classant en première position parmi tous les critères pris en considération. En raison de la crise actuelle du Covid-19, nous nous attendons à voir augmenter le nombre de personnes interrogées citant les risques de sécurité comme défi majeur. Les organisations se débattent pour se protéger contre un paysage de menaces complexe et qui va s’aggravant. Il n’est dès lors pas surprenant de voir une majorité d’organisations (55%) se tourner vers des prestataires de services en raison de leur aptitude à contribuer à “réduire les risques de sécurité”, service le plus prisé parmi ceux qu’ils proposent.

La prééminence de la sécurité dans l’agenda professionnel est encore renforcée par l’explosion du nombre d’équipements terminaux dans les environnements opérant à distance, combinée à une augmentation du BYOD. Les auteurs à la source des menaces exploitent le fait que les gens travaillent de chez eux, probablement sur des équipements et des réseaux insuffisamment sécurisés. Le rapport mensuel sur les menaces de NTT pour le mois d'avril 2020 a relevé une augmentation des campagnes de pourriels, d’hameçonnage et de maliciels qui tirent spécifiquement parti de la crise du Covid-19.

La sécurité ne fait désormais plus figure d’achat à reculons. Elle joue un rôle critique dans la stratégie plus large de l’entreprise et est dès lors l’une des composantes d’un sourçage pertinent. La sécurité est également citée comme facteur spécifique le plus important dans la justification de l’analyse d’opportunité décidant de recourir à un prestataire de services donné. 32% des personnes interrogées en font le facteur le plus important, contre 30% qui pointent une amélioration de l’efficacité opérationnelle et 29% qui citent une amélioration des performances et de la disponibilité. Le rapport souligne par ailleurs que 84% des organisations estiment que des partenariats de services gérés seront source de valeur (dont 44% qui parlent d’énorme valeur) au cours des trois à cinq prochaines années, en raison de leurs capacités en matière de sécurité.

« En cette période difficile, les entreprises et les organisations traversent une série de phases et font de la sécurité une priorité en guise de réponse initiale et de mécanisme de relance », déclare Damian Skendrovic, executive vice president, Managed Services Go-to-market de NTT Ltd. « Elles désirent davantage qu’un simple fournisseur. Elles recherchent au contraire de véritables partenaires pouvant les aider à bien faire les choses qui ont un sens. Les prestataires de services doivent les aider à s’adapter dès à présent mais également à rebondir rapidement lorsque l’environnement business reprendra vie. »

 

Se recentrer sur la transformation de l’utilisateur final

Lors de périodes profondément perturbées telle celle que provoque l’actuelle pandémie, il se peut que les organisations adoptent une attitude attentiste et restreignent leurs projets d’innovation. Toutefois, la transformation demeure vivace — elle se recentre simplement sur l’utilisateur final. Le rapport souligne que 48% des organisations reconnaissent qu’il est nécessaire d’optimiser l’environnement de travail afin de faire face aux demandes d’une main-d’oeuvre en pleine évolution.

Le fait de garantir que les employés demeurent connectés de manière sécurisée, productive et efficace trône en tête des priorités des dirigeants. Ce qui peut expliquer, dans une certaine mesure, que 43% des personnes interrogées considèrent le SD WAN comme un projet technologique majeur qu’elles envisagent de déployer. SD WAN contribue à améliorer les performances et l’expérience utilisateur en permettant de visualiser les actifs et les données de l’entreprise à travers la totalité du réseau.

Cette tendance à envisager de nouveaux services éventuels se reflète sans doute dans l’augmentation du nombre d’organisations qui prévoient d’externaliser une plus grande partie de leur informatique par rapport aux volets qu’elles gèrent en interne — une part qui enregistrera un quasi-doublement par rapport aux 23% actuels, pour passer à 45% dans un délai de 18 mois.

 

Expertise et fourniture de services

Depuis très longtemps, l’expertise technique est l’un des principaux critères que les entreprises et organisations prennent en considération lorsqu’elles sélectionnent un prestataire de services. La possibilité de puiser à volonté dans une réserve de ressources qualifiées en est l’un des avantages majeurs. Lorsqu’elles sélectionnent un prestataire de services, les organisations recherchent en tout premier lieu des expertises techniques et sectorielles — respectivement 44% et 30%.

De manière plus spécifique, une expertise en infrastructure cloud (73%) et en sécurité (53%) tiennent la corde en termes de technologies étant actuellement externalisées à des prestataires de services. Ces chiffres sont appelés à augmenter au cours des 18 prochains mois, pour passer respectivement à 77% et 64%.

Le degré d’expertise que les prestataires de services peuvent proposer est un atout supplémentaire dans le cadre du développement d’une relation de sourçage pertinent. Alors que les équipes informatiques doivent démontrer la manière dont elles rendent de meilleurs résultats opérationnels possibles, les prestataires de services peuvent les aider à réussir la convergence avec le business. En l’occurrence, en agissant ensemble et dans une plus grande unité.

Afin d’aider les CIO et leurs équipes, le rapport met en lumière la manière dont les changements business influencent la prise de décisions IT. Au cours des 12 prochains mois, l’impact le plus courant sur le processus décisionnel IT viendra sans doute de nouveaux développements de produits (54%). En deuxième, troisième et quatrième place, en termes d’incidences les plus courantes, viennent ensuite les évolutions réglementaires (51%), l’expansion vers de nouveaux territoires (48%) et les pénuries de compétences (47%).

« Les entreprises réussiront à surmonter la phase de perturbation actuelle et à s’approprier la nouvelle normalité grâce à la puissance de bons partenariats. Notre étude illustre l’importance de ces relations ainsi que les nombreux avantages vitaux qu’elle procurent, lorsque l’on se place dans le registre de la sécurité et de la stabilité — en protégeant les sources de revenus existantes — et dans le contexte d’efforts de transformation, lorsque les entreprises devront formuler une réponse pertinente aux besoins en nouvelles plates-formes aptes à garantir une expérience client à distance… Ce qui sera l’une des priorités essentielles pour les entreprises, tous secteurs confondus », conclut Damian Skendrovic.

 

Le rapport Managed Services 2020 de NTT Ltd s’appuie essentiellement sur une étude d’IDG effectuée dans cinq régions et 29 pays et reprenant les avis de 1.250 décideurs métier et IT. Le rapport est complété par d’autres ressources de NTT Ltd Research:

• Etude internationale “crystal ball” 2019, 451 Research

• Rapport Customer Experience Benchmarking 2020, NTT Ltd

• Rapport Digital Means Business Benchmarking 2019, NTT Ltd

• Rapport mensuel sur les menaces, Avril 2020, NTT Ltd

• Rapport Risk Value Report 2019, NTT Ltd

• NTT Ltd.’s Global Threat Intelligence Report 2019

 

Communiqué par NTT


Publié le 07 mai 2020