Par Laurent Rapin, IoT Evangelist, POST.

L’accès au parking est un critère important qu’il s’agisse de trouver de nouveaux clients ou de recruter de nouveaux talents. Mais c’est aussi un centre de coût pour les entreprises qui peut être optimisé grâce à l’IoT.

Imaginez que vous arriviez au bureau vingt minutes à l’avance pour prendre part à une réunion importante, histoire de vous laisser le temps de trouver où vous garer. Problème : le parking du bâtiment est complet. Direction la sortie, vous traversez l’avenue pour vous rendre sur le parking d’en face. Comble de malchance, il est plein aussi. De guerre lasse, vous vous tournez vers le parking souterrain. Mais une fois à l’intérieur, 5 ou 6 voitures vous précèdent, qui comme vous, cherchent désespérément une place libre. Vous essayez d’appeler vos collègues pour prévenir de votre retard mais le signal du téléphone mobile ne passe pas dans le souterrain. 30 interminables minutes plus tard, vous débarquez enfin dans la salle de réunion, avec un niveau de stress maximal au compteur.

 

Adoptez le smart parking

Après le smart office, le smart parking permet d’améliorer considérablement l’expérience de vos clients et collaborateurs tout en maîtrisant les coûts. Comment ? Grâce à des capteurs IoT qui fonctionnent sans fil et détectent en temps réel la présence d’un véhicule garé sur la place. Un voyant vert permet d’identifier au loin les places qui restent disponibles tandis que leur nombre est signalé par un système d’affichage lumineux à l’entrée du parking.

Au-delà d’aider les salariés ou visiteurs à trouver une place plus rapidement, ce système s’accompagne d’autres fonctionnalités qui facilitent la gestion. Comme la réservation de places de parking par exemple, qui s’opère à distance depuis n’importe quel smartphone. Les occupants du parking peuvent aussi être divisés en plusieurs groupes, auxquels vous pouvez accorder des droits différents. Par exemple, se garer sur les places les plus près de l’entrée pour les femmes enceintes, disposer de places plus spacieuses pour les personnes à mobilité réduite ou bien encore jouir d’une place attitrée pendant les 3 semaines que durent un audit.

Chaque utilisateur reçoit donc un Beacon à placer dans son véhicule, ce qui vous permet d’identifier les squatteurs, c’est-à-dire les individus qui se garent sur les places PMR sans disposer du capteur associé. Vous optimisez aussi l’occupation de l’espace, en évitant l’apparition de voitures ventouses : vous savez, celles qui restent plusieurs jours de suite sur le parking sans en bouger.

Un système de smart parking similaire été récemment mis en place par POST sur un parking de plus de 1.300 places gérées par Veolia à Luxembourg. Il permet à la multinationale de mieux exploiter l’espace limité de parking dont elle dispose.

 

[LIRE LA SUITE]


Publié le 30 septembre 2020