KPMG Luxembourg a annoncé aujourd’hui que conjuguer l’avenir au présent lui a permis de dégager une croissance solide en 2018. Le chiffre d’affaires de KPMG a augmenté de 8 %, une hausse que l’entreprise attribue à la poursuite d'une stratégie claire, visant à construire un avenir durable qui repose sur des alliances judicieuses, des technologies de pointe et des collaborateurs responsables.

Philippe Meyer (photo), Managing Partner : « L’incertitude appelle des mesures audacieuses. Nos clients le comprennent et nous les aidons à préparer leur entreprise à un avenir marqué par de profondes évolutions. Alors que la dynamique de numérisation gagne de l'ampleur, nous renforçons notre flexibilité, notre expertise et notre engagement à fournir des solutions qui survivront à cette phase de transformation. En planifiant notre feuille de route de façon proactive, de manière à faire face à ce monde en constante évolution, nous nous donnons les moyens de réussir sur le long terme. »

Frauke Oddone, Head of Markets, explique comment l’innovation et la conclusion d’alliances judicieuses joue un rôle clé dans l’avenir numérique du Luxembourg : « Aujourd’hui, le monde des affaires carbure à l’innovation. Ce n’est pas une priorité, mais plutôt une condition sine qua non à la croissance. Dans ce contexte, nous avons récemment scellé une collaboration stratégique avec Kiana, une start-up spécialisée dans l’IA acquise par KPMG en Allemagne et qui fait partie du centre d’excellence KPMG Lighthouse. L'ouverture d’esprit et le travail d’équipe sont indispensables pour entretenir la dynamique d’innovation du Grand-Duché, et c’est précisément ce qu’alimentera la Lighthouse Germany, le centre névralgique de l’intelligence artificielle, du machine learning, des données, analyses et autres technologies. »

Pascal Denis, Head of Advisory, souligne également l'importance capitale des alliances et de la technologie pour aider les clients à se transformer à l’avenir : « La technologie est non seulement un domaine dans lequel nous aidons nos clients à passer le cap de la transformation numérique, mais également un élément central de notre propre activité ; c’est ainsi qu’en 2018, nous avons noué des partenariats avec des Fintechs pour trouver des solutions qui complètent, voire renforcent nos développements et compétences internes. Notre récente alliance avec Governance.com, spécialisée dans la technologie réglementaire et lauréate des Fintech Awards en 2016, est un parfait exemple de notre collaboration au sein d'un partenariat en vue de développer la technologie permettant à nos clients d’externaliser le reporting en matière de réglementation, de conformité, de risque et de fiscalité pour les fonds. Les alliances nous offrent la possibilité de conjuguer l’avenir au présent. Combiner l’expertise de nos collaborateurs avec la technologie de dernière génération de l’écosystème local constituera certainement la grande tendance en 2019 et au-delà. »

Sébastien Labbé, Head of Tax, explique comment la technologie blockchain pourrait un jour contribuer à un avenir meilleur en éradiquant la fraude à la TVA : « Dans un monde toujours plus interconnecté, les discussions sur qui paie combien d’impôts, comment et quand s'intensifient. Chaque année, la fraude à la TVA dans l’UE représente un manque à gagner de 50 milliards d’euros. Autrement dit, ce sont 100 euros subtilisés à chaque citoyen européen. Une fraude à une telle échelle exige des mesures tout aussi importantes, à l’instar de VAT DLT, un concept mis au point par KPMG Luxembourg. Cette plateforme utilise une technologie blockchain de pointe et ultra-sécurisée pour garantir le règlement intégral de la TVA. Les paiements de TVA reposent déjà en grande partie sur des processus automatisés. Il faut donc impérativement que ceux-ci soient adéquats, avec les bons outils et la bonne équipe, afin de respecter les obligations et autres dispositions administratives en matière de TVA. VAT DLT regrouperait ce réseau de processus épars en un système unique sécurisé. En fin de compte, nous pensons qu’un dialogue inclusif et cohérent peut résoudre les problèmes qui dessinent, à un rythme rapide, la fiscalité à l’échelle mondiale. »

Emmanuel Dollé, Head of Audit, explique comment l’avenir se construira grâce à la responsabilisation des collaborateurs : « En matière d’innovation, nous suivons une approche bottom-up. Tout commence par les défis et frustrations rencontrés quotidiennement par les gens : plutôt que de tourner le dos à ces problèmes, nous favorisons un environnement dans lequel nous incitons nos collaborateurs à inventer des solutions, voire même de nouveaux outils. Nous disposons d'un pôle d’innovation au sein duquel ils sont invités à soumettre leurs propositions en matière de solutions et d'outils. Ce pôle sélectionne ensuite les idées les plus créatives et prometteuses qu’il affine, professionnalise et déploie afin que tous les départements puissent en profiter. Les solutions reposent généralement sur la technologie et visent à éliminer les tâches répétitives. Si une seule d'entre elles permet d’économiser une demi-heure sur des centaines de projets, le gain de temps est immense et nos collaborateurs peuvent se concentrer sur les tâches réellement importantes. Nous développons également des projets d’analyses des données capables d’étudier de manière approfondie les systèmes d’information de nos clients, afin d'améliorer la qualité de l’audit et de leur offrir une vision plus précise. »

Thierry Ravasio, Head of People, est convaincu que l’avenir sera profondément basé sur l’humain : « La transformation numérique implique une transformation des hommes. Il ne peut y avoir d’expérience client sans expérience humaine. Nos clients cherchent toujours des contacts personnels pour nouer une relation de confiance. Par conséquent, nous investissons dans nos ressources L&D, mais de manière judicieuse : leadership, créativité, innovation, capacité de faire le lien entre les hommes et les processus sont autant de qualités que nous recherchons chez nos collaborateurs. Ce n'est pas une vision d'avenir, mais bel et bien le présent. »

Philippe Meyer, Managing Partner chez KPMG, résume la manière dont la technologie nous rapproche de notre communauté : « La technologie ne fait pas tout. Elle doit s’accompagner d’une bonne dose de courage, d’audace et de la conviction que nos efforts bénéficient à la communauté au sein de laquelle nous vivons. Nous sommes fermement convaincus que nous avons un rôle à jouer pour soutenir les communautés d’entreprises locales et favoriser l’éducation financière. KPMG est impliqué dans de nombreuses initiatives en la matière : qu’il s’agisse du lancement de notre calculateur fiscal, un outil destiné aux citoyens qui veulent s’informer sur la fiscalité, ou de notre collaboration avec Jonk Entrepreneuren autour d'une plateforme permettant aux étudiants de développer leur vision du monde et de l’économie du futur. Nous sommes également fiers de voir autant de passion, de diversité et de compétence chez nos collaborateurs, qui apportent une valeur ajoutée à nos clients et aident la communauté luxembourgeoise à faire face aux enjeux et aux opportunités qui se présentent en vue de construire un avenir meilleur. »

Philippe Meyer ajoute : « La technologie est indispensable à notre avenir à tous, mais le développement de ces capacités n’est possible que grâce aux fondations solides posées par nos collaborateurs et clients ».

 

Communiqué par KPMG Luxembourg


Publié le 11 décembre 2018