Luxinnovation, l'agence nationale de promotion de l'innovation, vient de publier son rapport annuel pour l'année 2018: une année marquée par l'affinement de la stratégie générale de l'agence, plus que jamais au service des entreprises luxembourgeoises, quelle que soit leur taille, pour les accompagner dans leurs démarches d'innovation.

Au printemps 2018, Mario Grotz est devenu président du conseil de gérance et Sasha Baillie a pris les fonctions de CEO de Luxinnovation. Ensemble, ils ont développé, un cadre stratégique pour l'agence, en veillant à ce que les entreprises servies et leurs besoins restent au centre de ses actions. Une démarche qui se situe dans la continuité de celle initiée par la précédente équipe dirigeante et qui s'inscrit dans le prolongement de la stratégie gouvernementale mise en œuvre par le ministère de l'Économie.

"Nous trouvons des solutions pragmatiques pour les entreprises et nous les accompagnons dans leurs projets innovants de développement, conformément aux objectifs du gouvernement de développer l'économie luxembourgeoise de manière durable, via l'innovation et la recherche», précise Mario Grotz, par ailleurs à la tête de la Direction générale recherche, propriété intellectuelle et nouvelles technologies (DG 7) du ministère de l'Économie. "Le travail impressionnant réalisé en 2018 montre clairement que Luxinnovation est et restera un moteur essentiel de l'innovation et du succès économique du pays."

Ainsi, en 2018, près de 700 mises en relation d'entreprises ont été organisées par Luxinnovation et plus de 220 entreprises ont reçu un soutien sur-mesure et individualisé. Des efforts intenses qui ont abouti au lancement de plus de 50 projets R&D (contre 38 en 2017).

Les programmes de performance «Fit 4» ont connu un succès croissant, en particulier Fit 4 Digital, destiné aux PME souhaitant tirer profit des technologies de l'information et de la communication afin de gagner en compétitivité. Pas moins de 88 dossiers ont été traités en 2018 (contre 11 en 2017).

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, confirme: «La digitalisation et l'innovation présentent de nombreuses opportunités pour les petites et moyennes entreprises, notamment dans le secteur de l'artisanat. Luxinnovation soutient les PME qui ont des projets innovants et accompagne les entreprises qui lancent des mesures de digitalisation. Ces entreprises parviennent ainsi à rester plus compétitives grâce à l'innovation et à se développer dans un environnement en pleine mutation.»

En complément de l'accompagnement des entreprises établies au Luxembourg, Luxinnovation joue également un rôle prépondérant dans la promotion et la prospection économiques du Luxembourg à l'étranger, en étroite collaboration notamment avec le ministère de l'Économie et la Chambre de commerce. En 2018, les efforts ont porté leurs fruits, puisque pas moins de 12 nouvelles entreprises internationales ont choisi de s'établir au Grand-Duché, avec le soutien de Luxinnovation.

Tout ce travail de fond a été soutenu et accompagné par l'équipe Market Intelligence (MI) de l'agence. Outre ses activités de recherche ciblée permettant d'identifier les partenaires potentiels et de mieux organiser les missions de prospection, avec le soutien du réseau des Luxembourg Trade & Invest Offices, l'équipe MI a également établi des cartographies détaillées de secteurs-clés de l'économie luxembourgeoise, permettant de mieux comprendre leur articulation générale et les enjeux auxquels ils sont confrontés.

 

Aux côtés des entreprises

En 2018, Luxinnovation a également intensifié son soutien aux organisations luxembourgeoises sollicitant un financement par le programme-cadre de l'UE pour la recherche et l'innovation Horizon 2020. L'expertise fournie par l'agence a permis la signature de 73 nouveaux contrats (contre 51 en 2017) et d’obtenir quelque 33 millions d'euros de financement (contre 20 millions en 2017). Avec un taux de réussite des projets Horizon 2020 de 23,7 % en 2018, le Luxembourg figure en première position au sein de l'Union européenne (moyenne de l'UE: 17,75 %)

Sur un plan national, Luxinnovation a accompagné 97 sociétés (dont deux tiers de PME) dans leurs demandes de financements auprès du ministère de l'Économie, notamment dans le cadre des régimes d'aide de la loi du 17 mai 2017 relative à la promotion de la recherche, du développement et de l'innovation.

Le programme d'accélération Fit 4 Start a, pour sa part, poursuivi son développement, que ce soit auprès des start-up locales ou internationales: près de la moitié des 400 dossiers de candidature reçus pour les deux sessions (printemps et automne) provenaient du Luxembourg, l'autre moitié étant répartie dans 54 pays différents. Au final, 25 start-up ont été sélectionnées pour suivre un programme de coaching de 16 semaines et avoir un accès potentiel à des aides financières du ministère de l'Économie pouvant aller jusqu'à 150.000 euros.

"La complémentarité des compétences et des cultures de nos équipes nous positionne de manière unique pour offrir un soutien holistique aux démarches d'innovation", précise Sasha Baillie, la CEO de Luxinnovation. "Ensemble, nous continuerons à aider au mieux les entreprises à innover et à se préparer aux défis de l'avenir."

Le rapport annuel est téléchargeable sur le site de Luxinnovation.

 

Communiqué par le ministère de l'Économie/ Luxinnovation

Photo : ©Florian Talon/Studion pour Luxinnovation


Publié le 08 mai 2019