Par Arthur Spitznagel.

Consommation énergétique des batteries, composants non recyclables, les objets connectés présentent bien souvent un coût environnemental élevé. Alors pour concevoir un projet IoT vraiment « smart », mieux vaut se pencher dès sa conception sur la réduction de l’impact environnemental. Du volume de données collectées en passant par le cycle de vie des appareils, voici 5 questions à se poser pour déployer des projets IoT durables.

1. De quelles données ai-je besoin ?

Pour le déterminer, il faut plancher en amont sur l’usage que vous allez faire de ces données. Demandez-vous par exemple si placer un capteur connecté pour recueillir cette donnée va réellement vous offrir un retour sur investissement.

Le dimensionnement du projet a lui-aussi une importance cruciale. En envisageant dès l’origine l’évolution du nombre de dispositifs à déployer vous pouvez anticiper les livraisons, les grouper et optimiser la surface à couvrir en limitant le nombre de capteurs.

 

2. De quelle quantité de données ai-je besoin, à quelle fréquence ?

Limiter la fréquence d’envoi et le volume de données transmises prolonge la durée de vie de la batterie et réduit la consommation électrique des serveurs. Il est donc préférable de mettre l’accent sur la pertinence des données plutôt que sur leur quantité, tant que cela ne génère pas de perte de service.

En outre, certains appareils disposent d’un mode « sommeil profond » qui rend leur consommation quasi nulle lorsqu’ils ne sont pas actifs. Un fonctionnement particulièrement indiqué lorsque les données à collecter sont thermiques ou hygrométriques comme c’est le cas dans le projet IoT de surveillance des crues au Luxembourg.

 

3. Où sont fabriqués les capteurs ?

[LIRE LA SUITE]


Publié le 28 août 2019