Selon la dernière étude d’ING International Survey sur le mobile banking, les résidents luxembourgeois semblent peu enclins à utiliser les applications de paiement mobile, en tous les cas moins que leurs voisins européens !

 

En effet, plus de trois quarts (77%) d’entre eux déclarent n’avoir jamais utilisé d’application de paiement mobile, contre 63% pour la moyenne européenne.  Cela s’explique principalement par deux facteurs : d’une part,  la majorité (52%) déclare ne pas avoir confiance en ces applications et d’autre part, 32% n’ont jamais eu l’occasion d’utiliser ce type d’application.

 

Pour ceux qui font confiance  aux applications de paiement mobile, la très grande majorité (85%)  font le plus confiance aux applications qui leur sont proposées par leur banque  contre seulement (15%) qui font avant tout confiance aux applications  développées par d’autres acteurs que leur banque.

Au fil du temps, on constate néanmoins que la confiance des consommateurs européens augmente en matière de paiements mobiles: en 2014, 41% des répondants affirment avoir confiance et ne pas risquer de perdre leur argent en cas de paiement via mobile, contre 37% en 2013.  Au Luxembourg, ce chiffre est passé de 24% en 2013 à 28% en 2014.

 

En ce qui concerne l’usage du cash, 38% des résidents luxembourgeois affirment payer moins en liquide qu’il y a un an, ce qui est un résultat inférieur à la moyenne européenne (50%) et nettement plus faible que des pays comme l’Italie (60%), la Pologne (63%) ou la Turquie (68%).Ils sont également moins nombreux (23%) à avoir l’intention de payer de plus en plus leurs achats avec leur smartphone (contre 46% pour la moyenne européenne).

 

Enfin, concernant les monnaies alternatives, seuls 5,1% des résidents luxembourgeois déclarent faire confiance au bitcoin, une devise virtuelle, contre 14% pour la moyenne européenne. Si l’on examine les résultats par tranche d’âge, on constate que 12% des personnes interrogées âgées de 18 à 24 ans affirment avoir confiance en cette devise  contre seulement 2% pour celles âgées de 55 ans et plus.


Publié le 07 juillet 2015