Les Émirats arabes unis (EAU) et le Luxembourg poursuivent tous les deux une politique de diversification économique: tandis que le Grand-Duché souhaite devenir moins dépendant du secteur financier, les EAU visent à réduire peu à peu la part des hydrocarbures dans leur économie nationale. Pour y parvenir, les EAU, à l'instar du Luxembourg, misent sur la stimulation de l'innovation en général et sur le développement en particulier de secteurs économiques comme l'espace, les énergies renouvelables, la santé, la logistique, le tourisme ou encore la Fintech.

Partant, lors de la première journée de la mission économique aux EAU, présidée par S.A.R. le Grand-Duc héritier et dirigée par le Vice-Premier ministre, ministre de l'Économie, ministre de la Santé, Étienne Schneider, un accord de coopération a été signé à Dubaï entre Luxinnovation, l'agence nationale pour la promotion de l'innovation et de la recherche, et la Dubai Future Foundation (DFF), l'agence pour l'innovation soutenue par le gouvernement de Dubaï pour accompagner la transformation technologique. Cet accord permet aux startups et entreprises technologiques luxembourgeoises d'accéder aux programmes de développement et de financement de Dubaï, ainsi qu'aux diverses infrastructures d'hébergement de DFF.

 

Collaboration renforcée dans le domaine des finances

Afin de renforcer les relations financières entre les deux pays, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a été reçu par son homologue S.E. Obaid Bin Humaid Al Tayer, secrétaire d'État aux Affaires financières des EAU. Ils ont évoqué les relations bilatérales, les opportunités et défis de la digitalisation des services financiers, ainsi que les dernières évolutions en matière de fiscalité internationale. Pierre Gramegna a commenté : "Le Luxembourg et les Émirats arabes unis entretiennent d'excellentes relations dans le secteur financier. Nous avons convenu de renforcer davantage la collaboration entre les deux pays, notamment dans le domaine de la Fintech et de la finance durable."

Le ministre des Finances, ensemble avec sa délégation, dont Nasir Zubairi, le CEO du LHoFT, a également eu un échange de vues étendu avec des représentants du secteur Fintech émirien sur les derniers développements et tendances dans le domaine des technologies financières dans la région MENA (Middle East, North Africa, South Asia), et ils ont fait le point sur l'état actuel des activités en la matière entre le Luxembourg et les EAU. En outre, S.A.R. le Grand-Duc héritier et le ministre des Finances, Pierre Gramegna, ont eu des réunions avec des investisseurs et hauts responsables du secteur financier de la région.

 

Recherche d'opportunités le domaine du financement des activités spatiales

Tout comme le Luxembourg, les EAU développent le secteur spatial dans un souci de diversification économique. Ainsi, faisant suite à un accord de collaboration signé en 2017 entre les deux pays dans le domaine spatial, S.A.R. le Grand-Duc héritier et le ministre Étienne Schneider ont assisté le lundi 27 janvier à Abou Dhabi à un séminaire spécifiquement dédié aux investissements et financements dans ce secteur. Lors de son allocution, le ministre Étienne Schneider a dit : "Le Luxembourg et les EAU partagent le même engagement pour soutenir le développement économique de l'industrie spatiale commerciale. Ce séminaire renforce davantage notre coopération bilatérale avec les EAU pour le développement de produits et services relevant de la haute technologie spatiale en se dotant d'instruments de financement adaptés aux besoins des entreprises privées."

S.A.R. le Grand-Duc héritier et les ministres Étienne Schneider et Pierre Gramegna ont ensuite rencontré le prince héritier d'Abou Dhabi et chef des forces armées émiriennes, cheikh Mohammad Bin Zayed Al Nahyan. Lors d'un déjeuner, ils ont également eu une entrevue avec le ministre de la Tolérance, cheikh Nahyan Bin Mubarak Al Nahyan.

À la fin de la première journée de la mission économique, la délégation officielle a visité le Louvre Abou Dhabi qui constitue une des visites clés à faire à Abou Dhabi.

 

Communiqué par le Service information et presse du gouvernement


Publié le 27 janvier 2020