En date du 9 avril 2019, la troisième édition du Digital Day s'est tenue à Bruxelles. Cette journée du numérique, organisée par la Commission européenne, offre traditionnellement le cadre à la signature de déclarations importantes pour le développement de la société numérique.

L'édition 2019 a ainsi été dédiée aux sujets de l'égalité hommes-femmes dans le monde numérique, la numérisation de l'agriculture et des régions rurales, ainsi que la digitalisation du patrimoine culturel.

Comme le Digital Day de l'année passée, qui fut consacrée à la Blockchain, l'intelligence artificielle, l'"Innovation Radar" et e-Health, le Grand-Duché a de nouveau signé toutes les déclarations, soutenant ainsi la coopération européenne en vue de la réalisation des priorités numériques conjointes.

Le Luxembourg était représenté par l'ambassadeur Patrick Engelberg.

 

Egalité hommes-femmes dans le monde numérique

Une des grandes priorités de la commissaire européenne, Mariya Gabriel, est la lutte contre la sous-représentation des femmes dans le monde digital. Ainsi, en reconnaissant les conséquences néfastes de cette sous-représentation tant pour les femmes que pour le secteur du numérique, les signataires s'engagent à travailler ensemble avec les autorités à tous les niveaux pour attaquer le problème. Dans ce contexte, les Etats européens s'obligent à se doter d'une stratégie nationale intersectorielle. Tout en incitant les médias audiovisuels à lutter contre les stéréotypes, la déclaration propose l'établissement d'une journée européenne pour les filles et femmes dans le secteur des TIC. En passant par la promotion d'une culture de travail favorable aux femmes, les signataires s'engagent à promouvoir une composition plus équilibrée d'organes et conseils nationaux et européens. Finalement, les Etats se sont mis d'accord pour organiser une réunion ministérielle en 2020 pour mesurer le progrès réalisé d'ici là.

 

Numérisation de l'agriculture et des régions rurales

La déclaration reconnaît le potentiel des nouvelles technologies pour relever les défis auquel le secteur agricole fait face, notamment au niveau économique, sociétal, climatique ou environnemental. Par conséquent, la déclaration propose de renforcer la coopération autour de trois piliers, à savoir, le renforcement des efforts en matière de recherche, l'établissement d'une infrastructure innovante ainsi que la création d'un espace de données européen pour le développement de solutions innovantes pour le domaine agroalimentaire. L'objectif de la déclaration est de stimuler l'usage de nouvelles technologies, tout en préservant le modèle européen des fermes familiales. Les Etats signataires s'attendent à long terme à un gain d'efficacité économique et environnemental en matière de production, accompagné d'une utilisation plus efficiente des ressources.

 

Digitalisation du patrimoine culturel

En profitant de la dynamique crée par l'Année européenne du patrimoine culturel 2018, les signataires de la déclaration sur la digitalisation du patrimoine culturel se sont accordés à doubler leurs efforts communs pour faire avancer les initiatives pan-européennes dans le domaine de la numérisation en 3D des artefacts, monuments et sites du patrimoine culturel. L'élaboration de standards et méthodologies communes devrait être associée, selon les signataires, à une mise à disposition de ces ressources culturelles pour encourager la participation citoyenne et favoriser des usages innovants du patrimoine numérisé. La déclaration a finalement pour but d'améliorer la coopération transfrontière à travers tous les domaines de la digitalisation du patrimoine culturel.

 

Lignes directrices en matière d'éthique pour une Intelligence Artificielle Digne de confiance

Par ailleurs, le groupe d'experts de haut niveau sur l'Intelligence Artificielle a profité du Digital Day pour présenter ses lignes directrices en matière d'éthique pour une Intelligence Artificielle digne de confiance. En affirmant que le respect de toutes les législations et réglementations est une condition sine qua non d'une Intelligence Artificielle digne de confiance, les lignes directrices mettent en avant une série de critères pour vérifier la fiabilité d'applications dans le domaine de l'Intelligence Artificielle :

• Facteur humain et contrôle humain

• Robustesse et sécurité

• Respect de la vie privée et gouvernance des données

• Transparence

• Diversité, non-discrimination et équité

• Bien-être sociétal et environnemental

• Responsabilisation

 

Lors de la présentation, les intervenants ont surtout mis l'accent sur l'opérationnalité des lignes directrices et leur mise en pratique effective.

 

Communiqué par le Service des médias et des communications/ ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural/ ministère de la Culture/ ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes


Publié le 10 avril 2019