Par Charles Bovy, Director MSS PreSales EMEA & Regional Lead Benelux.

La technologie 5G, dont le déploiement est prévu dans le courant de 2019, promet d'offrir aux utilisateurs une connectivité, une flexibilité et une vitesse inégalées. Malheureusement, ces atouts peuvent constituer des risques en matière de sécurité. En effet, toute nouvelle technologie apporte son lot de nouvelles vulnérabilités et est donc spécifiquement ciblée par les cybercriminels. À ces attaques faites pour le sport ou le gain, s’ajoute la menace très réelle des États, qui tirent profit de la moindre faille pour s’engouffrer dans les systèmes les plus performants. Dès lors, la question se pose de savoir si la 5G est vraiment une aubaine ou plutôt une menace.

Pour faire simple, les deux affirmations sont vraies mais il serait plus juste de dire : « Ça dépend ». Ça dépend de la personne interrogée et de l’application concernée. Bien sûr, la 5G promet des temps de latence exceptionnellement bas, des vitesses de téléchargement fulgurantes et une fiabilité accrue du réseau. De l’autre côté, bon nombre d’entreprises n’ont toujours pas sécurisé leurs appareils intelligents 4G et antérieurs. Il n’y a aucune raison de croire que le déploiement de la 5G sera accompagné de mises à niveau de sécurité – bien au contraire. Par ailleurs, la 5G entraînera une utilisation accrue du cloud et des technologies de virtualisation, ce qui permettra d’améliorer la connectivité, la capacité et le rapport coût-efficacité. Toutefois, compte tenu de la croissance des données stockées dans le cloud et de l’augmentation considérable du nombre d’appareils IdO connectés, la généralisation de la 5G se traduira par la multiplication des points d’entrée potentiels et donc des vulnérabilités.

 

La protection des données personnelles promet de demeurer une préoccupation majeure à l’avenir, comme en témoignent la liste interminable de failles de sécurité affectant les données et l’application de nouvelles législations comme le RGPD. Le déploiement de la 5G va en effet accroître le volume de données sensibles qui circulent à grande vitesse sur les réseaux. Or, comme pour toute technologie dont la sécurité n’est pas assurée avec rigueur, une faille pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les entreprises.

 

La 5G ne va donc pas résoudre d’un coup de baguette magique les problèmes de sécurité qui affligent certains appareils et technologies. Au contraire, le gain de vitesse et de flexibilité pourrait ouvrir de nouvelles voies d’attaques – ou accélérer leur vitesse. Étant donné l’incroyable complexité de la sécurisation des politiques IdO et BYOD, il est recommandé d’aborder la 5G avec prudence, en mesurant les risques de sécurité potentiels et en s’en prémunissant en amont, dès le début de la transition. Il ne sera pas toujours possible de procéder immédiatement à un déploiement sécurisé, malgré les bénéfices et l’attrait de la technologie. De plus, il est indispensable de s’assurer que le matériel utilisé provienne exclusivement de fournisseurs approuvés, dont la chaîne d’approvisionnement est sécurisée, et que les politiques de sécurité de l’entreprise sont bien respectées en amont de cette chaîne.


Publié le 02 juin 2019