EY Luxembourg annonce ce jour une croissance de son chiffre d’affaires de 8,3%, marquée par une progression au sein de chacune de ses lignes de service.

Le chiffre d’affaires du cabinet luxembourgeois s’est élevé à 236 millions d’euros pour son année fiscale clôturant au 30 juin 2019 (Année fiscale 2019).

« Nous sommes ravis d’enregistrer, cette année encore, une forte croissance de 8,3%, avec un accroissement du chiffre d’affaires de la part de chacune de nos lignes de services. Au cours des trois dernières années, nous avons accru notre chiffre d’affaires de 33%. Nous comptons désormais plus de 1500 professionnels au sein même du bureau d’EY Luxembourg. La clé de notre succès réside dans une approche axée sur le client, l’usage des nouvelles technologies ainsi que la combinaison unique d’un solide ancrage de notre bureau dans le marché local et du privilège de bénéficier des compétences et des ressources exceptionnelles de notre réseau mondial. Ce vivier de professionnels talentueux et dévoués au quotidien - provenant pour notre cabinet de Luxembourg de 70 pays et parlant 64 langues - contribuent à apporter toute la profondeur et l’ampleur des compétences et solutions à nos clients au quotidien », affirme Alain Kinsch, Country Managing Partner d’EY Luxembourg.

Le département audit d’EY Luxembourg a continué de gagner de nombreux nouveaux mandats et d’investir dans la transformation de son modèle de prestation de services axé toujours plus sur le numérique et l’innovation. Ce sont ces atouts qui lui ont permis d’enregistrer une forte croissance du chiffre d’affaires de 8,8% et de poursuivre parallèlement un cycle de croissance ininterrompu et robuste depuis plus de dix ans, tout en confortant sa position de deuxième plus grand cabinet d’audit au Luxembourg.

« En accordant une attention sans relâche à un audit fondé sur la donnée, notre cabinet est ainsi en mesure de délivrer non seulement des analyses toujours plus performantes, mais également une qualité et une réactivité renforcées dans son travail de vérification quotidien. A « l’audit analytics » facilitant l’analyse d’un volume important de données financières s’ajoutent de nouvelles innovations, telle que la « Document Intelligence », qui allie intelligence artificielle et langage naturel via l’analyse de milliers de documents revus lors d’une mission d’audit. Nous constatons également un intérêt accru de la part de nos clients pour notre « EY Blockchain Analyzer » qui réalise des analyses optimisées des données relatives à toutes les transactions d’une organisation, et ce à partir de registres blockchain », explique Alain Kinsch.

En réponse à une demande croissante du marché, le bureau EY Luxembourg a élargi sa gamme de services, et plus particulièrement de services de reporting de pointe dits « managed services », qui ont contribué largement à la croissance à double chiffre de son département conseil, soit 10,9% cette année. En outre, ce résultat s’explique également par une assistance continue en matière d’implémentation d’agenda réglementaire, et ce au même rythme que la demande significative des clients d’EY en matière de technologie, et plus spécifiquement en blockchain, en intelligence artificielle, en cybersécurité, en analyse de données, en gestion du risque informatique ou encore en automatisation intelligente, attestant du rôle majeur d’EY Luxembourg en tant que centre d’expertise dédié à certaines technologies. Il est également à noter la fourniture de la part du département conseil de solutions sur-mesure visant à accompagner ses clients dans l’implémentation des changements requis dans un contexte Brexit.

Le département fiscal d’EY Luxembourg a enregistré une croissance robuste de son chiffre d’affaires de 6,5%. Ses experts fiscaux ont aidé leurs clients à s’adapter aux changements réglementaires liés notamment au projet BEPS de l’OCDE ou encore à l’implémentation au Luxembourg des directives ATAD et DAC 6. Alors que la digitalisation, l’automatisation et la robotique ont gagné du terrain, devenant une pierre angulaire pour le bureau d’EY Luxembourg, d’autres services du département fiscal ont apporté leur pierre à l’édifice, comme par exemple l’accompagnement significatif en matière de compliance, de transactions, de prix de transfert, de (re)structuration, de family offices ou d’aide aux travailleurs mobiles. La perspective Brexit a engendré un besoin accru de services de conseil à la personne (People Advisory Services), découlant, à titre d’exemple, de récents traités fiscaux signés avec des pays voisins. D’un point de vue services financiers, EY Luxembourg a réalisé sa croissance la plus importante grâce au département prix de transfert (Transfer Pricing), qui a enregistré une très forte croissance en comparaison de l’année fiscale antérieure, suivie en termes de performance de la practice Global Compliance and Reporting. L’offre liée à l’industrie des fonds alternatifs a également connu une croissance significative chez EY Luxembourg, notamment en faveur de conseil fiscal, qui devrait continuer sur sa lancée, voire s’accélérer au cours des prochains mois et années à venir.

 

EY dans le monde

A l’échelle mondiale, EY a annoncé un chiffre d’affaires combiné de 36,4 milliards de dollars pour l’exercice 2019. Cela représente une augmentation de 8,0% en comparaison de l’exercice précédent en monnaie nationale (7,4% pour l’année fiscale 2018). Toutes les lignes de services d’EY ont enregistré une croissance robuste au cours de l’exercice 2019, le département audit affichant une croissance de 4,4%, le département conseil 9,2%, le département fiscalité 8,6% et enfin le département Transaction Advisory Services 15,5%.

Les plus grandes zones géographiques d’EY ont enregistré également une croissance se répartissant comme suit : la région « Amériques » 8,5%, la région Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique (« EMEIA ») enregistre une hausse de 7,1%, la région Asie Pacifique affiche un taux de croissance de 9,1%, et le Japon 7,5%, soit plus du double de l’exercice précédent pour ce dernier.

En outre, le nombre d’employés mondial a augmenté de 8,6% en comparaison de l’exercice 2018 et compte désormais 284.000 collaborateurs.

 

Un employeur de premier plan

« En septembre 2019, 320 professionnels provenant d’une multitude d’horizons culturels et économiques, aux formations et expériences variées, et issus d’écoles et d’universités prestigieuses, ont rejoint EY Luxembourg. L’arrivée de ces nouvelles recrues nous ont permis d’enregistrer cette année une croissance nette importante de nos professionnels, portant ainsi le nombre de nos collaborateurs à plus de 1.500 personnes de 70 nationalités différentes, et faisant de notre bureau l’un des plus multiculturels au Luxembourg », confie Alain Kinsch.

Le Luxembourg peut être défini comme l’une des places les plus attractives au monde en termes d’emploi. Il demeure au sein de cet écosystème dynamique et flexible une connexion inégalée entre les acteurs du marché local économique, qui a fait de l’innovation et des nouvelles technologies l’un de ses principaux chevaux de bataille, offrant une multitude de ressources et d’opportunités dans le monde des affaires, et où il y règne de surcroît une excellente qualité de vie », souligne Alain Kinsch.

A l’échelle globale et locale, EY continue de figurer parmi la liste des prestigieux employeurs, et notamment en raison de sa culture humaine exceptionnelle. Le cabinet EY continue donc sur sa lancée en préservant son titre d’employeur le plus attractif au monde parmi les cabinets de services professionnels pour la quatrième année consécutive – conformément au classement annuel Universum 2019 – et second au monde toutes catégories confondues cette année.

Isabelle Nicks, People Partner au sein d’EY Luxembourg, explique : « cette année, nous avons renforcé nos activités de recrutement et accueilli plus de professionnels au parcours international que jamais auparavant. Au cours de l’année fiscale 2020, nous envisageons de recruter davantage de talents internationaux, et particulièrement des professionnels du conseil, afin de répondre aux besoins de notre bureau qui ne cesse de croître, et ainsi offrir une large palette de services.

Pour notre département audit à croissance continue, nous avons accueilli, en septembre dernier, plus de 230 jeunes professionnels, ayant notamment suivi des formations en économie, finance et comptabilité-gestion ou encore spécialisés en analyse de données ou digital. Plus globalement, ces jeunes collaborateurs vont constituer une pièce maîtresse dans la confiance octroyée aux marchés de capitaux et s’avérer une source indispensable dans la maîtrise et l’utilisation de nouvelles technologies et d’outils innovants. Enfin, nos équipes du département fiscal et de conseil en transactions se sont renforcées de manière stable pour maintenir les objectifs ambitieux de croissance de leurs activités.

 

Numérique et Managed Services

« EY Luxembourg s’est engagé dans un programme interne de transformation numérique qui comprend une large gamme de services nommés « Managed services » pour répondre aux exigences de nos clients. Par conséquent, nous avons pour ambition de continuer cette transition vers le numérique dans une optique d’amélioration de l’expérience client ainsi que celle de nos employés » commente Brice Lecoustey, Associé, Responsable de l’initiative « Digital and Managed Services ».

Plusieurs projets ont été menés en parallèle afin d’améliorer l’offre de services et les solutions numériques actuelles d’EY Luxembourg auxquelles les employés d’EY ont recours dans leurs activités quotidiennes. EY a réalisé des investissements considérables en engageant des ressources hautement qualifiées et en mettant l’accent sur les technologies de pointe, notamment en analyse de données, processus de robotique et d’automatisation (« RPA ») avec reconnaissance optique de caractères (« OCR »), en « Machine learning » et en applications avancées en matière de « cloud ». Toutes ces technologies permettent aux clients d’EY de visualiser des données de pointe via des interfaces utilisateur attrayantes, tout en partageant des informations et en gérant le statut des livrables de manière interactive.

Bernhard Bittner, Associate Partner et Directeur de la Technologie Clients de l’initiative Digital and Managed Services poursuit : « Le numérique comptant parmi ses priorités stratégiques, EY Luxembourg a pu s’appuyer sur cette compétence pour introduire une expérience unique avec sa nouvelle offre de services Managed Services. Cette initiative contribue également à la forte croissance enregistrée par EY Luxembourg, particulièrement dans les secteurs du Real Estate et du Private Equity. En tant que leader dans ce secteur, EY Luxembourg aspire à étendre son champ d’application et à offrir des services qui couvrent le cycle de vie entier des OPCVM et fonds alternatifs, répondant ainsi à une demande du marché dynamique et sans cesse croissante. Par ailleurs, l’expérience client a été totalement transformée, permettant aux clients d’EY de convertir désormais facilement leurs principales opérations de back-office en un atout numérique utile et de s’appuyer sur ce nouvel avantage pour, entre autres, résoudre des questions pressantes relatives au régime DAC 6, bénéficier d’un support de grande qualité en matière de conformité fiscale et de remboursement d’impôts, avoir accès à des connaissances approfondies en matière de reporting réglementaire, d’enregistrement et d’accès au marché, de FATCA/ CRS ou bien encore de comptabilité et de consolidation de sociétés ad hoc (« SPV »).

Michael Hornsby, Associé et Conseiller Senior de l’initiative Digital and Managed Services ajoute : « Cette initiative constitue une expérience formidable et enrichissante. Grace à une collaboration étroite entre nos secteurs et lignes de service, la mise en œuvre de technologies de pointe, l’expertise en réglementation et une longue expérience en matière de Managed Services, EY est devenu une marque forte et reconnue sur le marché au travers de sa nouvelle gamme de services numériques de premier plan …. et ce ne sont que les prémices d’une longue série à venir ».

 

Entrepreneuriat

EY accompagne les entrepreneurs depuis plus de 30 ans, puisant dans son expérience et ses compétences dans l’industrie aux niveaux local et mondial ainsi que dans le cadre des 7 vecteurs de croissance d’EY (« EY 7 Drivers of Growth ») destinés à soutenir les entreprises dynamiques, à forte croissance.

Au regard des liens étroits qu’entretiennent les entreprises avec le secteur public quand il s’agit de les accompagner en matière d’innovation, d’expansion internationale et de développement de leurs activités à l’étranger, EY a adapté son organisation afin de fournir des solutions sur-mesure aux entreprises. De cette manière, le cabinet EY est à même d’aider ses clients à résoudre les situations les plus complexes auxquelles sont confrontés non seulement les entrepreneurs ou les multinationales actives dans le secteur commercial et industriel, mais également le secteur public.

Alain Kinsch commente : « Cette année, nous avons mis sur pied une équipe conséquente dédiée au « Secteur commercial et privé », sous la direction de l’un de mes associés luxembourgeois du département audit Yves Even. Cette équipe est composée de professionnels d’origine luxembourgeoise et de collaborateurs résidant de longue date au Luxembourg et maîtrisant la langue nationale ».

Yves Even poursuit : « En outre, nous avons le plaisir de collaborer avec des multinationales conduisant leurs activités au Luxembourg, ou à partir de notre pays, les accompagnant par exemple lors de l’établissement de leurs sièges sociaux mondiaux ou régionaux au Luxembourg. Notre équipe EY réunit les compétences requises pour servir les groupes actifs dans le secteur commercial et industriel, et ce quelles que soient leurs activités ou leurs zones d’exploitation ».

Fort d’un ancrage local et d’une expérience internationale reconnue dans le secteur des PMEs et des entreprises familiales, EY Luxembourg se réjouit de lancer la sixième édition de l’Entrepreneur de l’Année au Luxembourg. Cette récompense de renommée internationale figure comme l’une des plus prestigieuses pour les entreprises, y compris au Grand-Duché. Elle vise à récompenser les entrepreneurs ayant démontré un esprit d’entreprise et d’innovation, une stratégie de développement ingénieuse, une excellente performance financière ainsi qu’une gestion efficace de leurs ressources humaines et de leur organisation. Tous les entrepreneurs établis au Luxembourg depuis au moins trois ans, dont la société affiche un chiffre d’affaires de minimum 2,5 millions d’euros et y détenant 10% minimum du capital social, peuvent concourir.

Yves Even conclut : « Encore davantage cette année, nous avons pour ambition de conclure des partenariats à long terme avec des entreprises actives dans les secteurs commercial, industriel, scientifique, logistique et de la santé pour les accompagner dans leur cycle de croissance et les aider à relever leurs défis du quotidien pour les années à venir. Nous allons continuer également à aider les institutions publiques dans leur adoption des nouvelles technologies numériques. Ce soutien actif vise à faciliter l’accès aux services gouvernementaux, optimiser les retours sur investissements publics, tout en protégeant les citoyens, les informations et les intérêts stratégiques et en effectuant des missions de révision des contributions nationales aux projets internationaux ».

 

Communiqué par EY Luxembourg


Publié le 16 octobre 2019