Par Arnaud Bacros, directeur général Enterprise de Dell Technologies, Benelux.

La distance qui sépare la machine de l’être humain ne cesse de se résorber. Regardez plutôt autour de vous: vous pouvez parler avec votre voiture, ou avec Google Assistant, Siri, Alexa, donner des instructions vocales à votre habitation. Ce n’est désormais plus de la science-fiction. J’y ai à nouveau pensé récemment lorsque des amis sont venus me rendre visite avec leur nouvelle voiture. « Regarde, je dis simplement “A la maison” au GPS et il calcule automatiquement mon itinéraire. » C’est d’autant plus significatif que ces amis n’ont rien de “millenniaux” ou de “natifs du numérique”.

Et on n’en est encore qu’au début d’une (r)évolution. Les véhicules autonomes, les maisons connectées, les villes numériques… Non seulement nous vivons avec des appareils en tous genres mais nous collaborons réellement avec eux. Plus nos liens avec ces dispositifs se feront fréquents et étroits, plus notre vie quotidienne changera de visage. Les données y joueront un rôle important. Une énorme quantité de données — collectées par le biais d’appareils et de capteurs — va alimenter des algorithmes d’apprentissage automatique qui, à leur tour, piloteront des agents IA afin d’opérer (de manière autonome) en notre nom.

Voilà qui est exagéré et totalement irréaliste, pensez-vous? Mais auriez-vous imaginé, voici dix ans, que vous pourriez visionner un film en HD sur votre smartphone pendant que vous voyagez en train, grâce à des services de streaming?

 

The Future of Connected Living

Voilà pourquoi il nous faut nous interroger, méthodiquement, sur ce que nous réserve l’avenir et, à partir de là, prendre de meilleures décisions au présent. Le rapport Future of Connected Living -- fruit d’une collaboration avec l’Institute for the Future (IFTF) — illustre comment des technologies émergentes transformeront la manière dont nous vivrons en 2030. Les résultats décrivent un avenir regorgeant d’opportunités. Mais ils soulignent également que les entreprises et que les pouvoirs publics doivent passer dès à présent à l’action afin de pouvoir relever les défis de cet avenir numérique.

Les experts de l’IFTF prédisent que des technologies telles que l’informatique périmétrique (“edge computing”), la 5G, l’IA, la Réalité Extrapolée (XR, ou Extended Reality) et l’IoT se conjugueront pour donner lieu, au cours de la prochaine décennie, à cinq grand basculements qui changeront nos vies en profondeur:

 

1. Réalité interconnectée (“networked reality”)

La ligne de démarcation entre le monde virtuel et le monde réel disparaîtra. Le “cyber-espace” se mue simplement en couche supplémentaire venant s’additionner à notre réalité concrète. Cette transformation se produira en raison de l’utilisation des réseaux 5G. Ces derniers procurent des connexions à très haut débit, minimisent les latences de diffusion en continu (streaming) et ouvrent la voie à des contenus multi-utilisateurs interactifs. Plus de la moitié des sociétés interrogées dans le cadre de l’étude s’attendent à ce que la “Réalité Interconnectée” se banalise. Par ailleurs, un peu plus de la moitié des sociétés sondées (56%) utiliseront quotidiennement la réalité virtuelle et augmentée.

 

2. Mobilité connectée

Demain, les véhicules seront des ordinateurs sur roues qui se déplaceront dans le cadre d’une “ville intelligente“. Nous attendrons d’eux qu’ils nous amènent à notre destination dans le monde physique pendant que nous communiquerons dans les espaces virtuels disponibles, quel que soit l’endroit où nous nous trouvions. La moitié des dirigeants d’entreprise interrogés estiment qu’ils voyageront dans une voiture autonome d’ici 2030.

 

3. Des villes numériques aux villes “vivantes”

Aujourd’hui, plus de la moitié des individus de notre planète vivent en milieu urbain. Selon les Nations Unies, ce pourcentage passera à 68% au cours des trois prochaines décennies. Ce taux de croissance est synonyme d’énormes défis pour les entreprises, les pouvoirs publics et les citoyens, dans de multiples domaines, notamment en matière de santé, de transports, de sécurité, d’énergie et d’environnement. Les villes prendront vie au travers de leur propre infrastructure réseau d’objets connectés, de systèmes générant spontanément des rapports, et d’analyses pilotées par IA.

 

4. Agents et algorithmes

Chacun de nous bénéficiera du support d’un “système d’exploitation de vie” ultra-personnalisé. Il anticipera nos besoins et agira dynamiquement en appui de nos activités quotidiennes de telle sorte à nous libérer du temps pour d’autres tâches. On ne devra même plus utiliser de multiples applis: des agents intelligents comprendront ce dont nous avons besoin et maintiendront le contact avec les différents services Web concernés afin de tout régler pour nous. 76% des responsables interrogés s’attendent à pouvoir restructurer leur emploi du temps en automatisant davantage de tâches.

 

5. Des robots menant une vie sociale

D’ici dix ans, les robots personnels se seront multipliés. Dans certains cas, les robots remplaceront l’être humain, nous permettant de nous consacrer à des tâches dans lesquelles nous sommes efficaces et que nous aimons faire. Dans de nombreux autres cas, nous entrerons plutôt dans un mode collaboration. 39% des dirigeants d’entreprise aimeraient voir les machines accéder à la conscience.

Anticiper le changement

De nombreuses entreprises se préparent dès à présent à ces évolutions. Comme je l’ai déjà souligné, les données sont la clé de tous ces changements. Cela signifie que les entreprises doivent prendre des mesures afin de collecter, de traiter et d’implémenter les données de manière efficace afin de préserver leur propre pertinence.

Il ne faut par ailleurs pas négliger les aspects éthiques: il s’agit en l’occurrence de faire attention à l’équité des algorithmes qui prennent des décisions importantes. Ils doivent demeurer objectifs. Il faut éviter qu’une quelconque influence subjective due aux décisions du passé vienne s’y glisser. Cela peut prendre de multiples formes — depuis la manière dont les entreprises recrutent des individus jusqu’au profil des personnes entrant en ligne de compte pour des emprunts.

 

Projetez-vous dans l’avenir et restez vigilant

Les progrès technologiques permettront d’améliorer notre vie d’innombrables manières. Nous deviendrons plus productifs, notre équation travail-vie privée s’équilibrera, les villes fonctionneront de manière plus efficace et deviendront plus durables… Tout cela peut paraître séduisant mais si nous voulons entretenir des relations pertinentes, au cours de la prochaine décennie, entre l’homme (ou la femme) et la machine, nous devrons en appeler à leurs points forts complémentaires. Les évolutions que nous vous avons décrites ci-dessus laissent entrevoir un avenir où les êtres humains seront le rouage essentiel au sein du réseau.

En réalité, quasi chaque technologie que est décrite dans ce rapport peut également avoir des conséquences indésirables ou se transformer en plate-forme pour des comportements néfastes. Pensez par exemple à de possibles menaces sur la vie privée et la sécurité, à des atteintes à l’environnement et à de nouveaux types d’esclavagisme numérique. Le progrès est une bonne chose mais nous devons également réfléchir aux dilemmes qui pourraient porter ombrage à un avenir positif. Autrement dit, projetez-vous dans l’avenir mais restez vigilant.


Publié le 27 novembre 2019