En marge de son IT Symposium/Xpo 2019, un évènement qui a regroupé 7.300 CIOs et décideurs informatiques du 3 au 7 novembre au CCIB de Barcelone, le cabinet Gartner a publié ses prévisions mondiales pour l'année 2020 en matière de budgets informatiques.

Le rapport de Gartner indique que les investissements en informatique à l'échelle mondiale devraient rebondir et atteindre 3.870 milliards de dollars l’an prochain, soit une augmentation de 3,7 % par rapport à 2019, principalement en raison des investissements en applications d'entreprise.

"Le ralentissement des investissements en informatique constaté en 2019 ne devrait pas perdurer en 2020, malgré les inquiétudes suscitées par la récession", a commenté John-David Lovelock, Research Vice President chez Gartner.

Selon Gartner, l’environnement géopolitique complexe a placé le respect des normes au premier rang des priorités des entreprises. Les dépenses globales consacrées à la sécurité ont ainsi augmenté de 10,5 % en 2019 et celles consacrées à la sécurité du cloud devraient augmenter de 41,2 % au cours des cinq prochaines années. "Il ne s'agit pas uniquement de sécurité", a nuancé John-David Lovelock. "Il s'agit également de la nécessité croissante de se conformer aux politiques tarifaires et commerciales, aux droits de propriété intellectuelle, et aux nombreuses - et parfois redondantes - réglementations sur la protection de la vie privée".

En dépit de la guerre tarifaire en cours, les investissements informatiques aux États-Unis devraient augmenter de 3,5% pour l'année 2019, tandis qu'ils ne devraient augmenter que de 0,1% en Chine. "Les droits de douane n’ont pas encore d’effet direct sur les dépenses en IT, a souligné l'analyste de Gartner. "Si la guerre tarifaire devait s’étendre aux ordinateurs personnels et aux téléphones mobiles, les constructeurs changeraient probablement de voie d’approvisionnement pour réduire leurs coûts et feraient fabriquer leurs produits hors de Chine".

Le marché des équipements (PC et téléphones mobiles) connaît cette année une forte baisse et affiche une diminution de 5,3 % par rapport aux 713 milliards de dollars enregistrés en 2018. Ce marché devrait toutefois connaître une modeste croissance (1,2%) en 2020.

aaa_5.jpg

La croissance des investissements informatiques s'accélère dans le monde entier, particulièrement en matière de cloud computing.  Selon les analystes de Gartner, les États-Unis sont en tête en matière d’adoption du cloud et représentent plus de la moitié des investissements mondiaux dans ce domaine. En cette matière, certains pays accusent un retard de 1 à 7 ans par rapport aux États-Unis. Le pays qui se classe juste derrière les États-Unis en matière d'investissements dans le cloud est le Royaume-Uni, qui ne consacre cependant que 8 % de ses investissements informatiques aux services de cloud public. Un cas particulièrement intéressant est celui de la Chine, qui affiche la plus forte croissance des investissements dans le cloud. "Même si la Chine comble l’écart, elle n’aura toujours pas rejoint les niveaux américains d’ici 2023", a commenté John-David Lovelock.

Gartner considère que les entreprises ayant un niveau élevé d'investissements informatiques dédiés au cloud seront les leaders numériques de demain. "La plupart des entreprises tentent soit de réduire leurs coûts, soit d’investir dans la croissance, mais les entreprises les plus performantes font les deux", a constaté John-David Lovelock. "L'un des principaux défis pour l’industrie est de savoir comment les organisations peuvent fonctionner à la fois comme des entreprises traditionnelles et technologiques", a-t-il constaté. "Ces dilemmes orienteront les futures tendances en matière d'investissements informatiques."

 

Michaël Renotte


Publié le 02 décembre 2019