Le nouveau Président américain Donald Trump avait déclaré qu'il forcerait Apple à relocaliser sa production aux Etats-Unis s'il était élu. Désormais au pouvoir, la marque à la pomme anticiperait cette décision. 

Donald Trump avait vivement critiqué Apple lorsque l'entreprise avait refusé de déverrouiller l'iPhone de l'un des suspects de la tuerie de San Bernardino en décembre dernier. Ce, au nom de la confidentialité et de la sécurité des données. En plus, le nouveau Président américain souhaite mettre fin aux délocalisations et veut voir Apple produire aux Etats-Unis... tout en sachant que 90% des composants du célèbre smartphone sont sous-traités en Chine. 

Apple anticiperait déjà cette décision et se plie déjà au nouveau tournant politique emmené par Trump. En effet, Foxconn, le partenaire taiwanais d'Apple pourrait investir 7 milliards de dollars aux Etats-Unis afin d'y créer une usine. 

D'un côté, cette décision et cet investissement permettront de créer des emplois (entre 30 000 et 50 000) sur le sol américain. L'autre versant est plus négatif puisqu'il aura directement des répercussions sur le consommateur lambda. A cause, notamment, du coût de la main d'oeuvre mais aussi des futures importations de minerai comme le bauxite, nécessaire à la fabrication de l'Iphone. La Chine produit 85% de ce minerai rare et les coûts de production pourraient devenir très important en cas d'importation. 

Des iPhones beaucoup plus chers 

A l'heure où la production locale revient à la mode, cette décision de voir revenir Apple sur le sol américain pourrait s'avérer pertinente et pleine de bon sens. Or le résultat potentiel pour le consommateur est négatif. Au lieu de payer un iPhone 650$ en moyenne, il dépensera entre 740$ et 1 300$ pour un smartphone de 32GB. Jeremy Kaplan, le rédacteur en chef de DigitalTrends a même lancé un petit sondage sur Twitter pour prendre la température auprès des Twittos. 

Résultat, sur 3 000 personnes environ, 55% d'entre elles déclarent ne pas vouloir payer un iPhone plus cher, même s'il est produit aux Etats-Unis. Finalement, cette décision politique et économique de Donald Trump risque de ne pas faciliter la compétitivité d'Apple, ni d'améliorer le pouvoir d'achat des américains. 


Publié le 23 janvier 2017