L’année 2018 a vu naître deux nouvelles normes dans le domaine des réseaux locaux. L’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) a en effet standardisé une nouvelle norme qui augmente la puissance des réseaux sans fil Wi-Fi. Tandis que la nouvelle norme du Power over Ethernet (PoE) permet d’alimenter en électricité des équipements reliés au réseau local câblé Ethernet.

Power over Ethernet 802.3bt

Cette norme ajoute deux nouveaux types de PoE, Type 3 jusqu’à 60W et Type 4 jusqu’à 90W par équipement connecté et fonctionne sur des liaisons 1000 Base-T, 2.5G Base-T, 5G Base-T et 10G Base-T moyennant 4 paires de cuivre torsadées.  Le PoE évolue donc bien au-delà des 30W disponibles avec la norme précédente 802.3at.

Les différents standards PoE :

post1.jpg

Cette augmentation de puissance répond à de nouveaux besoins : caméras de surveillance motorisées, éclairage de bâtiments par des systèmes LED ou encore nouvelles infrastructures dans les secteurs de la santé, du commerce ou de l’industrie.

 

Quelles conséquences sur les infrastructures ?

Switch :

Pour profiter de cette nouvelle norme, il faudra déployer de nouveaux switches Ethernet compatibles. Aujourd’hui un switch de 48 ports fournit en général 740W de puissance PoE/PoE+ ce qui correspond à 15W (PoE) sur l’intégralité des ports et 30W (PoE+) sur la moitié des ports. Les constructeurs vont donc concevoir des switches supposés fournir jusqu’à 90W par port. Il faut toutefois s’attendre à ce qu’une partie des ports seulement ne délivre la puissance totale.

 

Infrastructure de câbles :

L’évolution du PoE nécessitera une infrastructure câblée adaptée. En effet, l’alimentation de périphériques a un impact important sur les faisceaux de câbles Ethernet dans les gaines, planchers et faux plafonds de bâtiment. Des fabricants de câbles (comme Nexans ou Panduit) estiment que la Classe 8 pourrait provoquer une augmentation de près de 35° C sur des faisceaux de 48 câbles de catégorie 6.

 

Risque :

Il existe un risque de formation d’arcs électriques au niveau des connecteurs lors de l’insertion et du retrait des fiches dans les prises Ethernet alimentées. Ce qui endommagerait les connecteurs.

 

 

LIRE LA SUITE


Publié le 07 janvier 2019