Dans un contexte de transformation digitale inévitable et synonyme de nouvelles opportunités pour les entreprises, tous secteurs confondus, nous sommes allés à la rencontre de Marc Payal, Managing Director de Fujitsu Luxembourg pour discuter de l'évolution de cet environnement digital, de l'implémentation de nouvelles technologies, mais également de la place des collaborateurs dans de telles stratégies d'innovation.

"Cette période de transformation digitale a débuté il y a maintenant plusieurs années. Alors qu'il y a 4 ans environ, les sociétés n'étaient qu'au début de leur réflexion, on note aujourd'hui une véritable prise de conscience : personne n'est épargné par la transformation numérique," explique Marc Payal. Logiquement, les sociétés qui, au fil des années, se sont régulièrement adaptées aux innovations technologiques, ont plus de facilité pour intégrer cette transformation digitale à grande échelle, impactant tous les métiers et secteurs. Aujourd'hui, selon le Managing Director de Fujitsu Luxembourg, la principale différence réside dans le fait que les entreprises ne se contentent plus de simples listes de recommandations. Elles veulent voir des actions concrètes, avec une livraison et une valeur ajoutée rapidement palpables. La première étape est donc bien de définir un cap, avec des objectifs clairs à atteindre. "Il est nécessaire de savoir ce que la transformation digitale va apporter à l'entreprise. Pour cela, Fujitsu préconise notamment des approches de co-création, avec l'organisation de plusieurs workshops mettant en avant les opportunités apportées par de telles stratégies de transformation.

 

Les nouvelles technologies, éléments moteurs de la transformation

Comme l'explique Marc Payal, tout se transforme, même les industries ou secteurs que l'on pensait les plus stables. Le déclencheur ? Il peut s'agir de l'arrivée à maturité d'une technologie ou encore un événement extérieur pouvant potentiellement impacter une marque et ainsi changer la perception et les habitudes des consommateurs. Aujourd'hui, la transformation digitale fait écho à l'UX (User eXperience), à la RPA (Robotic Process Automation), et bien entendu à l'Intelligence Artificielle. "Si 2018 est l'année de la robotique, 2019 sera sans aucun doute l'année de l'IA. Cette technologie s'invite dans nos vies de tous les jours sans même que l'on s'en aperçoive," souligne Marc Payal. A titre d'exemple, il cite les chatbots, véritables hybrides entre un robot et une IA décuplant ses capacités, tant qu'elle est nourrie d'informations. Marc Payal évoque également le Digital Annealer, projet mené par les équipes de Fujistu et visant à démocratiser l'utilisation de l'informatique quantique. "Il s'agit dans un premier temps d'algorithmes fonctionnant selon les principes de l'informatique quantique et offrant une grande capacité de calcul. Ils permettent d'analyser les tendances avec une faible marge d'erreur, comparé à ce que proposent les ordinateurs auxquels nous avons aujourd'hui recours". Cette solution propose en effet une puissance de calcul +1.000 fois plus rapide que les serveurs standards, permettant ainsi de réaliser des simulations en quelques minutes qui normalement mettent des jours.

 

La co-création pour embarquer les acteurs de la transformation

Si l'histoire prouve que les nouvelles technologies ont amélioré les conditions de vie, chaque innovation rencontre son lot de résistance. "Parfois effrayés et se sentant souvent menacés, les employés craignent généralement pour leurs emplois. Il est dès lors nécessaire d'embarquer toutes les parties prenantes de l'entreprise. Le facteur humain est clé, au même titre que la culture d'entreprise, car elle permet d'augmenter le taux d'adoption des nouvelles technologies," souligne le Managing Director, adepte des méthodes de co-création plaçant l'humain au centre de l'innovation. Fujistu a en effet développé une méthodologie en 8 étapes, nommée "Activ8" permettant la génération d'idées et la mise en place d'actions rapides.

Au Luxembourg, ce sont près de 20 workshops qui ont été organisés depuis le début de l'année pour le compte d'acteurs importants, rassemblant des équipes pluridisciplinaires, des départements IT aux spécialistes compliance, en passant par le marketing et les experts du domaine de la finance. Comme le souligne Marc Payal, l'humain est au centre de la discussion : "le processus démarre par un échange avec le top management (CxO), permettant ainsi l'élaboration de défis et challenges. L'idée finale est donc d'activer de nouvelles idées, mais aussi d'optimiser les processus, d'explorer de nouvelles façons de faire". La méthode privilégie l'échange entre les départements de l'entreprise, chacun ayant ses propres informations ainsi qu'une vision singulière de l'activité, l'ensemble offrant une vue complète des challenges. Ainsi, après avoir résolu plusieurs défis et stimulé la partie droite du cerveau – la créativité –, de nombreux concepts émergent, comme le confirme l'expert luxembourgeois : "Beaucoup d'énergie se dégage lors des sessions qui offrent de nouvelles visions. In fine, le but pour la société est de transposer l'idée en un réel produit ou service, qui permettra à la société de créer des différentiateurs et d'augmenter son résultat". En effet, c'est à travers leur participation à de tels workshops que les sociétés souhaitent se différencier de leurs concurrents. Les idées, bien souvent non-technologiques, sont par la suite développées, implémentées et boostées grâce à l'utilisation de nouvelles technologies. Mais comme le rappelle Marc Payal, "cette co-création et ce concept d'innovation basée sur l'humain – ou "Human Centric Innovation" – va bien au-delà de l'IT : nous parlons d'organisation et de management du changement".

Le Managing Director de Fujitsu Luxembourg partage également ses trois conseils aux sociétés qui décident se lancer dans de telles transformations digitales. Dans un premier lieu, il souligne l'importance de l'état d'esprit : "soyez ouvert à la transformation, à l'innovation, et dégagez une énergie positive qui permettra de transformer les éventuelles menaces en opportunités". Pour Marc Payal, il est également nécessaire d'intégrer les employés dans la réflexion, dans une quête de transparence et d'engagement. Enfin, il conseille l'utilisation de méthodes agiles, favorisant à la fois l'intra et l'entrepreneuriat. "Aujourd'hui, la norme n'est plus de réaliser un seul projet important en un an, mais plutôt d'avancer pas à pas – et donc d'adapter si besoin –, en réalisant une multitude de projets sur la même période," conclut l'expert.

 

Par Alexandre Keilmann


Publié le 15 novembre 2018