Les cyber-attaques et les cyber-armes se développent de plus en plus et les gouvernements n'hésitent parfois pas à les utiliser contre des simples citoyens ou des entreprises privées. Microsoft émet l'idée d'une Convention de Genève digitale pour limiter ces pratiques.

Brad Smith le Président et directeur juridique de Microsoft a appelé les Etats et les gouvernements de former un organisme international destiné notamment à protéger les civils contre le piratage étatique et les cyber-attaques. En résumé, il souhaite une Convention de Genève digitale. Il a rappelé les nombreuses attaques qui ont eu lieu ces dernières années (la Corée du Nord contre Sony en 2014 ou encore les vols de propriété intellectuelle en 2015). La problématique est d'autant plus importante car ces attaques ont lieu en temps de paix.

Brad Smith essaye ainsi de convaincre le maximum d'Etats afin d'établir des règles internationales pour ce qui concerne les attaques venant des gouvernements, avec l'objectif de protéger l'utilisation civile d'internet. Il espère ainsi obtenir des garanties à propos de la sécurité numérique émanant des gouvernements vis-à-vis des citoyens.


Publié le 16 février 2017