La transformation numérique permet de développer l'intelligence collective - par le recours à des solutions collaboratives - et de conquérir de nouvelles parts de marché, particulièrement parmi les générations hyper connectées qui commencent à investir les entreprises. Jacques Ruckert, Directeur Produits et Solutions chez Telindus, et Hugues De Pra, Head of Architecture, Data Center & Virtualisation de Cisco Systems BeLux, décryptent les enjeux et les points de vigilance dont leurs clients doivent désormais tenir compte pour construire leurs modèles d'affaires.

 

Aujourd’hui, pour gagner en efficacité, l’écosystème des services s’industrialise et de nouveaux modes de consommation des solutions et des services ICT voient le jour. L'organisation du travail en silos s'estompe au profit d'une pratique collaborative qui tend à son tour à devenir un service. Quels sont les enjeux et les contraintes propres à la collaboration au sein de l'entreprise dans le contexte d'une transformation numérique de celle-ci ?

 

Jacques Ruckert : Les enjeux du partage d'information et de la collaboration sont importants. Solution d'échange d'information largement déployée dans les entreprises, la messagerie électronique est un outil formidable en soi mais son efficacité est mise à mal par la mauvaise utilisation qui en est faite. Faute d'une formation adéquate, l'email est utilisé sans discernement, ce qui aboutit à une saturation des boîtes aux lettres qui provoque à son tour une perte d'information.

 

Jacques Ruckert, Directeur Produits et Solutions, Telindus

 

Pour contrer cet effet, il existe de nouveaux outils de collaboration, dont la solution de partage de données U-share introduite sur le marché voici par quelques mois par Telindus. U-share est un véritable facilitateur de collaboration qui permet aux entreprises de simplifier la gestion de leurs projets, de partager leurs fichiers et de regrouper leurs données sur une seule et même plateforme. Cette solution concilie à la fois les attentes des utilisateurs en termes de simplicité d’utilisation – l'outil est très interactif et paraît d'emblée familier aux utilisateurs qui ont l’habitude de travailler avec Facebook - et les exigences des directions informatiques en matière de sécurité et de gestion des données. Entièrement hébergée dans les data centers de Telindus au Luxembourg, U-share rencontre en effet toutes les exigences des entreprises en matière de sécurité: contrôle des accès, sécurisation optimale des données et protection contre les menaces externes.

 

En fournissant aux entreprises le moyen de partager et de communiquer efficacement sans crouler sous une masse d’informations superflues, ce type d'outils ouvre la voie à la transformation numérique.

 

Hugues De Pra : Il est vrai qu’aujourd’hui les outils doivent être modernes et adaptés aux générations hyper connectées qui arrivent dans les entreprises, ils doivent être disponibles partout et sous tous les formes. Non seulement ces outils doivent-ils être interconnectés mais ils doivent aussi permettre l'intégration de différents environnements en jetant une passerelle entre la sphère privée et le monde du travail, par exemple, ou en permettant de communiquer aussi facilement avec les partenaires et fournisseurs qu'au sein de l'entreprise.   

 

/sites/default/files/u70889/thumb_200x200_cisco_hugues_de_pra.jpgHugues De Pra, Head of Architecture, Data Center & Virtualisation, Cisco Systems BeLux

 

Chez Cisco, nous avons entamé cette transformation. Les outils de collaboration que nous avons adoptés nous permettent d’appeler, de chatter, de faire de la vidéoconférence au sein de l’entreprise comme en dehors. L’accès des utilisateurs à ces outils doit être facilité par les entreprises, en mettant en place des solutions de self-service provisioning, notamment. C'est ici que les cloud providers ont un rôle pivot à jouer, en complétant la gamme des services rendus par les départements IT, ces derniers n'ayant ni le temps ni les moyens de s'écarter de leurs engagements prioritaires envers le core business de l'organisation.

 

Jacques Ruckert : De notre côté, nous remarquons que les entreprises les plus réticentes à confier au cloud leurs environnements informatiques sont souvent les plus ouvertes à y loger leurs outils collaboratifs: l'email, la voix et la vidéo sont les meilleurs candidats pour un passage au cloud, sous la forme de services managés et dans un environnement sécurisé, cela va de soi.

 

Les différents aspects de la transformation digitale amènent quelques points de vigilance. Qu'en est-il, par exemple, des risques induits par l'adoption croissante par les entreprises des usages numériques et mobiles ? 

 

Jacques Ruckert : En cette matière, c'est une question d'équilibre. Tout environnement informatique se doit d'être sécurisé mais sans excès, sous peine de nuire à la communication et étouffer l’innovation: un email important peut par exemple être mis en quarantaine par une règle de sécurité trop sévère. Dans un autre registre, le Luxembourg possède un énorme avantage de par la loi qui, à travers la restitution des données en cas de faillite d'un fournisseur de services, vise à sécuriser le recours au cloud computing, élément de base de la transformation digitale. De même, les contrats d’outsourcing de Telindus comportent une clause de réversibilité destinée à rassurer les clients quant à la possibilité d'un retour en arrière. Dans le domaine du Big Data, le Luxembourg devrait se doter d'un cadre légal afin de se positionner en Europe comme un environnement sécurisé pour tous les acteurs du secteur. A nouveau, il s'agit de trouver un juste équilibre entre le laisser-faire tel qu'il a cours au Etats-Unis et une vision européenne qui prend en compte l'intégrité, la confidentialité et la propriété des données, sans imposer des contraintes tellement lourdes qu'elles réduiraient à néant toute chance de faire de l'exploitation des mégadonnées une industrie florissante.

 

Hugues De Pra : Nous observons qu'il est tout aussi important pour les départements IT de traiter les données en conformité avec les règles en vigueur que de respecter les SLAs établis avec les métiers, ce qui se traduit par un besoin de visibilité et de contrôle. Nous remarquons également qu'il est essentiel de laisser au client le choix d'aller dans une direction ou une autre, de glisser d'un mode de consommation interne à une source externe, de passer d’une technologie à une autre, et, in fine, de passer d'un fournisseur de services cloud à un autre. C'est ce que Cisco a voulu offrir à ses clients à travers Intercloud, une plateforme d'hybridation et d'interconnexion de clouds privés et publics, qui permet, par exemple, d'effectuer les développements et les tests applicatifs chez un fournisseurs low cost avant de basculer en production chez un prestataire capable d’assurer un bon SLA et d'héberger les données dans un data centre sécurisé, de disposer de ressources ponctuelles en fonction des besoins et de l’activité, ou encore de migrer certaines ressources d’un prestataire à un autre.

 

Jacques Ruckert : Doter l'entreprise des outils adéquats est une condition nécessaire, mais pas suffisante, de sa transformation numérique. Pour garantir l'intégrité des données et la sécurité des systèmes d'information, pour éviter les abus, même involontaires, il est indispensable de mettre en place une véritable culture du changement qui se traduit par une gouvernance judicieuse et efficace. Et les effets de cette gouvernance ne doivent pas s'arrêter à la porte du département IT.

 

Propos recueillis par Michaël Renotte

 


Publié le 01 octobre 2015