Fuites de données, ransomware, phishing, intrusions physiques… Les menaces qui pèsent sur la sécurité des organisations sont plus fortes que jamais.

La plupart des auteurs de ces attaques tentent de tirer profit des négligences humaines. En effet, deux tiers des failles sont aujourd’hui causées par un comportement humain évitable.

Capture-d’écran-2018-06-05-à-16.21.56.png

 

Faire du collaborateur un rempart contre les cybermenaces

Dès lors, la cybersécurité ne peut plus être le domaine réservé d’experts techniques. L’enjeu pour les entreprises est, évidemment, de poursuivre le renforcement de leurs moyens, mais également de faire de leurs collaborateurs un véritable rempart contre ces menaces.

Pour répondre à ce besoin de BNP Paribas, onepoint a construit une solution reposant à la fois sur l’expertise de sa filiale spécialiste de la gamification, Trixir, et de sa communauté cybersécurité.

Informer ne suffit plus. La sécurité doit désormais impliquer le collaborateur. Une fois ce constat dressé, le choix de la gamification a été arrêté. Le jeu est à la fois un vecteur de e-learning éprouvé et un outil incontesté de fédération et d’engagement.

La capacité de Onepoint à combiner ses expertises en gamification et cybersécurité, a permis de construire un “serious game” engageant et au plus proche des attentes de BNP Paribas et de la réalité des menaces qui peuvent être rencontrées.

L’utilisateur est plongé dans un environnement immersif où il rencontre différentes situations à risque (tentative de phishing, tentative d’intrusion physique, gestion d’un mot de passe…) et apprend à les gérer au mieux. Il apprend également à mieux collaborer avec l’équipe en charge de la sécurité de son organisation et à transmettre le savoir acquis afin de devenir à son tour un acteur de la cyberdéfense.

Au total, ce sont plus de 17.000 collaborateurs qui ont participé à l’aventure et sont désormais acteurs de la cybersécurité de BNP Parisbas. Grâce aux mécaniques de jeu, plus de 96% d’entre eux ont terminé la totalité des missions, s’appropriant ainsi les bonnes pratiques tout en permettant de réduire l’exposition aux menaces.

 

Communiqué par OnePoint


Publié le 23 juillet 2018