La Technologie crée un effet perturbateur dans nombre de secteurs et celui de l'art ne fait pas exception. Deloitte a dédié l'édition 2018 de sa conférence Art et Finance entièrement à la technologie et a montré en quoi le big data, l'intelligence artificielle et la technologie de blockchain ont un impact sur le monde de l'art. Qu'ils interviennent dans ou à l'extérieur du monde des technologies de l'art, les experts Internationaux réunis lors de cette assemblée annuelle ont illustré en quoi la technologie bouleverse le monde de l'art et la manière dont les investissements sont réalisés.

La conférence s'est déroulée à la Philharmonie de Luxembourg le 26 octobre 2018 et a mis en exergue des outils axés sur la technologie capables d'améliorer la traçabilité et le contrôle du suivi d'une œuvre d'art mais aussi de permettre aux investisseurs de prendre de meilleures décisions d'achat d'œuvres grâce à l'enrichissement des données et outils d'analyse consacrés à l'art et à son marché. De plus, de nouvelles tendances artistiques et informations autour des artistes circulent librement sur les réseaux sociaux et médias numériques, ce qui conduit à une circulation renforcée de l'art à l'échelle mondiale.

 

Les technologies de l'art en plein essor

Adriano Picinati di Torcello, Director et Global Art & Finance coordinator chez Deloitte, a partagé sa vision du secteur à ce stade de transition : « Le monde de l'art et de la finance connait une profonde mutation qui va inévitablement changer le positionnement des professionnels de la finance, des artistes et des investisseurs. L'introduction d’une technologie dédiée au marché de l'art apporte de multiples atouts et rend avant tout l'art accessible à un public plus large à travers le monde. Je suis convaincu que ArtTech est là pour rester et que son envergure et sa pertinence ne feront qu'augmenter.

Les nouvelles technologies permettent aussi de redonner à des œuvres anciennes ou endommagées leur splendeur perdue. De plus, les outils pouvant servir à évaluer ou établir la provenance d'une œuvre augmentent, d'où une plus grande transparence et une confiance accrue dans le marché de l'art.

La technologie façonne également un nouveau paysage d'investissement dans l'art. La conférence a affirmé qu'il serait bientôt possible d'acquérir et posséder qu'une petite fraction d'une œuvre d'art grâce à la technologie de blockchain.

Patrick Laurent, Partner et Technology Leader chez Deloitte Luxembourg, a développé ce nouvel écosystème ArtTech à l'appui de la transformation digitale du secteur : « Il existe des  développements technologiques fondamentaux qui influencent la transformation du marché de l'art ; la blockchain permet le fractionnement de la propriété des œuvres, jusqu'à une tokénisation de l'art ; l'IA génère des algorithmes au service d'une analyse plus fine de l'art et la digitalisation permet de recréer des œuvres avec un niveau de détail avancé et un travail d'archivage. Il ne s'agit là que de quelques exemples de ce que la technologie peut apporter au monde de l'art dans un marché plus transparent et dans lequel les données jouent un rôle important. »

Cette année, la conférence dont la vocation internationale est très marquée a attiré des délégués de plus de 26 pays différents dont des représentants du secteur de l'art et de la finance de neuf cabinets membres de Deloitte au Japon, en Chine et aux États-Unis notamment.

 

Au-delà des frontières

La conférence annuelle Art et Finance de Deloitte a voyagé à travers les frontières et s'est inspirée de plates-formes de premier plan du monde de l'art. La conférence de cette année est la troisième édition organisée au Luxembourg, après celles de 2008 et 2014. Entre temps, elle s'est déplacée à Londres en 2009, à Paris en 2010, à Miami en 2011, à Bâle en 2012, à Maastricht en 2013 et à New York en 2015. En 2016, elle s'est tenue à Amsterdam en collaboration avec le musée Van Gogh et l'année dernière à Milan en présence de 414 délégués.

L'édition 2018 s'est tenue en collaboration avec le LHoFT et a été sponsorisée par Hiscox, Arius Technology et Wildgen. Les partenaires médias de la conférence sont Art Media Agency (AMA), MasterArt.com, The Art Newspaper, Family Office Magazine, Le Quotidien de l’Art, artnet et Luxembourg Art Week.

 

Pour en savoir plus sur la 11ème édition de la conférence Art & Finance de Deloitte, cliquez ici : https://www2.deloitte.com/lu/en/pages/art-finance/events/11th-art-finance-conference.html

 

Communiqué par Deloitte


Publié le 26 octobre 2018