Depuis quelques années, Alter Domus connaît une croissance soutenue qui s'est notamment manifestée à travers une série acquisitions d'entreprises au Luxembourg comme à l'étranger [1], en conséquence de quoi la société cherche aujourd'hui à rationaliser sa production de reporting. Jonathan Veiler, qui exerce la fonction de Head of IT Strategy and Architecture chez Alter Domus, a participé au Gartner Data & Analytics Summit 2018 qui s'est tenu à Londres du 19 au 21 mars. A cette occasion, il nous a dévoilé les grandes lignes de la stratégie que la firme luxembourgeoise projette de déployer en matière d'exploitation des données.

"Au départ d'une analyse de maturité, nous nous sommes interrogés sur ce que nous faisions des données, sur leur consommation, leur niveau de qualité et leur valeur finale", commente Jonathan Veiler. "Nous nous sommes aperçus que pour accéder à un niveau de maturité supérieur, nous devions améliorer la qualité du reporting fourni à nos clients."

C'est là l'occasion pour le département IT de dépasser le rôle de support qui lui traditionnellement dévolu pour devenir un véritable partenaire, un catalyseur commercial pour les clients de la société, en exploitant les données produites par les lignes de métier.

"Nous avons donc élaboré une stratégie de Data Analytics qui comporte plusieurs volets", explique Jonathan Veiler. "Le premier consiste en l'élaboration d'une feuille de route qui a pour objectif l'amélioration de notre niveau de maturité. Cette feuille de route s'appuie à la fois sur des processus et sur des organes de gouvernance."

Le deuxième volet de la stratégie d'Alter Domus s'attache à mettre en place les moyens nécessaires pour s'assurer de la qualité des données. "Nous souhaitons introduire des outils de mesure de la qualité des données", poursuit Jonathan Veiler, "et mettre en place une ligne de métier indépendante pilotée par un Chief Data Officer, supportée par des processus de gouvernance des données et composée de Data Stewards chargés de gérer la qualité des données ainsi que de Data Scientists dont le rôle sera d'identifier la valeur que l'on tirer des données".

Le troisième volet de la stratégie de la firme consiste à créer des synergies avec des processus GDPR : identification de l'architecture d'entreprise, classification et cartographie des données, etc.

A court terme, cette stratégie permettra à certaines lignes de métier avancées en matière de Data Warehouse d'aller plus loin encore et de créer une dynamique à partir de nouveaux types de données. "Ces données sont issues de l'ensemble de nos produits et seront stockées dans un Data Lake à des fins de Data Mining, de Data Discovery, notamment à l'aide de technologies IA", précise Jonathan Veiler. "Dès 2008, nous avions jeté les bases de nos premières pratiques de Master Data Management. Nous avons l'intention de les généraliser en y intégrant les sources de données provenant des sociétés acquises depuis lors, dans l'objectif d'améliorer nos procédures de qualité des données", ajoute-t-il.

"Sur le long terme, poursuit Jonathan Veiler, notre objectif est de faire apparaître une valeur pour nos 'actifs de données' dans les états financiers de l'entreprise et de démontrer ainsi que cette nouvelle ligne de métier construite sur l'exploitation de la donnée a un sens, une valeur intrinsèque, indépendamment de tous les autres départements de l'entreprise."

La mise en place de cette stratégie ambitieuse, dont le financement est assuré par l'implication de toutes les lignes de métier, permettra de rencontrer les contraintes réglementaires du GDPR tout en élargissant les processus mis en place dans ce cadre à de nouvelles manières d'exploiter les données et d'en tirer de la valeur. "Et en ce sens, l'entrée en vigueur du GDPR constitue à la fois un facteur déclencheur pour la mise en œuvre d'une telle stratégie et une base sur laquelle construire des cas d'usage qui vont au-delà du traitement des données personnelles", conclut Jonathan Veiler.

 

Propos recueillis par Michaël Renotte

 

[1] Alter Domus a finalisé récemment l'acquisition de Cortland Capital Market Services, une entreprise de près de 500 personnes dont le siège est à Chicago (Etats-Unis)


Publié le 06 juin 2018