Les 9 et 10 mai derniers, plus de 5 000 professionnels se sont réunis à l'European Convention pour discuter des dernières innovations digitales, tech, d'espace, de la Fintech, la croissance progressive de la RegTech, la Blockchain, mais aussi le futur monde de la finance. Des experts du monde entier ont partagé leur vision et leur savoir lors de cette septième édition d'ICT Spring au Luxembourg. Matteo Carbone, fondateur et directeur de Connected Insurance Observatory est revenu sur les tendances et les évolutions du secteur des assurances. Dont l'arrivée des InsurTechs et ses avantages, à la fois pour les sociétés et les clients.

"Les assurances existent depuis plusieurs siècles, c'est un contrat qui indemnise une personne qui a par exemple subi un dommage ou une perte" a débuté Matteo Carbone, fondateur et directeur de Connected Insurance Observatory. L'expert italien ne s'est pas longtemps épanché sur le passé, mais bien sur l'avenir avec les nouvelles tendances du secteur assurantiel, dont les InsurTechs. "Aujourd'hui, il est impensable pour une société d'assurance de ne pas se poser la question des évolutions qui concernent ce secteur. La technologie et la data apportent une valeur ajoutée et offrent de nouveaux modèles de fonctionnement" a-t-il indiqué. Selon lui, les acteurs de l'assurance deviendront tous des InsurTechs, les nouvelles technologies permettant d'atteindre plusieurs objectifs stratégiques. "Les InsurTechs peuvent effectivement rendre ce domaine beaucoup plus fort et redéfinir d'autres stratégies afin d'améliorer l'offre".

 

Des offres personnalisées

L'un des nombreux avantages des nouvelles technologies financières et assurantielles concerne la personnalisation des offres. "Aujourd'hui le client préfère recevoir des offres et des solutions d'assurance personnalisées. Les assureurs se doivent d'être présents sur ce créneau car cette personnalisation contribue au renforcement de notre secteur" a-t-il développé. Matteo Carbone a également présenté Neosurance, un agent virtuel d'assurance basé sur l'intelligence artificielle. "Cette InsurTech arrive à contextualiser la demande du client ainsi qu'à comprendre ses préférences et sa personnalité pour adapter l'offre d'assurance. En résumé, Neosurance permet de délivrer la bonne solution, au bon moment, avec le bon message et à la bonne personne" a expliqué Matteo Carbone. L'expérience client reste au centre des préoccupations. Des clients, justement, qui se sont très vite adaptés à l'ère numérique et des nouvelles technologies ce qui implique d'autres bouleversements.

 

Le challenge de l'attention

"Les smartphones ont envahi nos vies, nous l'utilisons quotidiennement, la majorité des tâches que nous effectuons sont réalisées grâce aux smartphones et ces derniers tendent à diminuer les interactions réelles humaines. C'est également le cas pour le secteur des assurances et celui-ci doit s'adapter à ce challenge" a-t-il commenté. Le revers de la médaille ? Le temps d'attention qui ne cesse de diminuer. Matteo Carbone précise "au début des années 2000, la moyenne était de 12 secondes, en 2013, elle était de 8 secondes, soit une de moins qu'un poisson rouge. Nous prévoyons l'augmentation des écarts de protection notamment à cause de ce constat. A terme, l'objectif de l'assurance du futur dont Neosurance fait partie est de diminuer cet écart". Et si Neosurance représentait l'avenir de l'assurance? Une InsurTech à la fois flexible, évolutive et personnalisable, qui "protège et assure ou quand il le faut".

 

IT One et InFinance vous donnent d'ores et déjà rendez-vous le 12 octobre prochain pour la deuxième édition d'Insurtech Summit. Plus d'informations : http://www.infinance.lu/evenements/insurtech-summit-2017

 

Pierre Birck