Fujitsu facilite et accélère le processus de transformation numérique des entreprises en connectant l’intelligence artificielle (IA), l’analyse de données et la prise de décision professionnelle grâce à sa nouvelle et puissante structure Sholark. Sholark accélère considérablement le déploiement des projets d’IA complexes (1) et sa facilité d'utilisation permet au personnel même non technique de l’employer pour éclairer les prises de décision.

La structure Sholark de Fujitsu est un puissant outil d’assistance qui comble le fossé entre les données et l’utilisateur final. Les utilisateurs peuvent facilement interroger le système via son interface web conviviale intégrant l’utilisation de l’IA et permet aux employés même non techniques de répondre à des questions complexes relatives à leurs activités (2). Sholark simplifie également l’automatisation des tâches de gestion de l’information longues, répétitives et à faible valeur ajoutée, par exemple la fastidieuse et chronophage saisie des données.

Sholark traite en temps réel de gros volumes de données structurées, semi-structurées et non structurées, mêmes provenant de plusieurs sources : réseaux sociaux, bases de données, voix, vidéo ou images. Elle peut également être utilisée pour déployer facilement l’apprentissage machine afin d’automatiser intelligemment les processus, et elle utilise des capacités d’intelligence sémantique de recherche de connexions pour fournir des éclairages judicieux et appuyer la prise de décision.

 

Cas pratique

La profession juridique est un bon exemple de contexte où Sholark peut être utilisée pour améliorer l’efficacité de la procédure traditionnelle de communication effectuée par les juristes. L’automatisation des tâches permet de réduire de 60% le temps nécessaire pour classer et rechercher manuellement les résultats.

Sholark est également utile pour accélérer les enquêtes criminelles et sur les menaces de crime grâce à la collecte d’informations non structurées provenant de sources de données internes et externes, y compris les casiers judiciaires ou les grands événements publics – ce qui accroît la rapidité et la précision de ces enquêtes. En utilisant Sholark, la police peut augmenter de plus de 40% le nombre d’enquêtes menées simultanément sans augmentation de personnel.

La santé est aussi un domaine d’application potentielle, car Sholark inclut les technologies HIKARI développées par Fujitsu Laboratories of Europe pour traiter les dossiers des patients et aider les médecins à répondre de manière pertinente aux questions cliniques concernant leurs patients (3).

Les entreprises veulent garder le contrôle sur les processus d’analyse de données et disposer d’une visibilité totale sur celles-ci : c’est pour cette raison que Fujitsu Sholark est basée sur des technologies open source. De plus, Sholark est conçue de manière modulaire, ce qui permet aux clients d’y inclure des capacités open source supplémentaires, en fonction de leurs besoins. En outre, la solution peut aisément être intégrée aux logiciels existants ou être connectée aux anciens systèmes de stockage de données.

Albert Mercadal, directeur Advanced Analytics and Big Data, Fujitsu EMEIA, a déclaré : « Le véritable atout de Sholark – contrairement à la plupart des solutions d’intelligence artificielle – c’est qu’elle n’exige aucune expertise de la part des utilisateurs. N’importe quel employé peut apprendre à l’utiliser et découvrir des liens entre des sources d’information qui n’ont pas de relation entre elles. Sholark peut reconnaître un contexte et créer des connexions intelligentes à partir d’un contenu beaucoup plus rapidement et bien plus efficacement que n’importe quel procédé manuel. Cette puissance permet de réaliser des économies de temps considérables, d’éliminer les fastidieuses opérations de saisie des données et d’accélérer la communication de la plupart des informations pertinentes. Dès lors, les entreprises peuvent consacrer plus de temps aux opérations à valeur ajoutée, ou exécuter beaucoup plus de tâches quotidiennes en un laps de temps identique. »

 

Communiqué par Fujitsu


Publié le 08 novembre 2018