Le 3 janvier, les fabricants des micro-processeurs Intel ont reconnu une faille de sécurité. L'information avancée par le site spécialiste anglais The Register indiquait que des puces produites par Intel présentaient un important problème de sécurité, suite à un défaut dans la conception du produit.

La faille de sécurité est présente dans tous les processeurs Intel x86-64 et rend les informations privées telles que les mots de passe, clés d'authentification, etc, vulnérables. Plusieurs millions de machines seraient donc exposées. Un patch va être diffusé le 9 janvier prochain – déjà disponible pour Linux – et vise à isoler le cœur du système d'exploitation et implique que le processeur vide son cache plus régulièrement. Cependant, ce patch va clairement impacter les performances du processeur et on peut craindre une baisse comprise entre 5…et 30% !

Résultat, le titre Intel a dégringolé en Bourse avec une baisse de 3,40% à la clôture de Wall Street le jour de l'annonce. Le CEO du géant américain a par la suite admis que ses experts étaient au courant "depuis un certain temps", et reconnait ainsi que des hackers pourraient accéder, avec des procédés très complexes – donc peu probable – aux informations de l'ordinateur. Pour rappel, Intel a vendu près de 890 000 actions, pour une somme totale de 24 millions de dollars, le 29 novembre dernier…


Publié le 04 janvier 2018