Dell EMC et son partenaire de recherche de The Institute for the Future (IFTF) ont récemment annoncé l’entrée dans une nouvelle ère de partenariat humain-machine. D’ici 2030, les interactions humain-machine vont s’intensifier et transformer profondément notre quotidien.

Le travail avec des machines existe depuis maintenant des siècles, mais l’évolution des nouvelles technologies a permis de laisser la place à une toute nouvelle phase, caractérisée par des promesses d’efficacité, d’unité et de possibilités comme jamais auparavant.

Les nouvelles technologies, comme l’Intelligence artificielle (AI), la Réalité augmentée (AR), la Réalité virtuelle (VR), et les avancées concernant l’Internet des objets (IoT) et du cloud computing, rendues possibles par les développements exponentiels de la puissance de calcul et de l’analytique logicielle, vont dans ce sens et intensifient le rythme de la collaboration Humain/Machine.

C’est d’ailleurs déjà le cas pour les voitures connectées, les maisons, les entreprises, les transactions bancaires et même chez les agriculteurs qui changent la façon dont ils gèrent leurs cultures et leur bétail.

Fort de ce constat, Dell EMC et son partenaire IFTF ont dévoilé leurs 8 prédictions pour l’année 2018.

 

Prédiction 1 : l’IA va s’emparer des « tâches de réflexion » à grande vitesse

Ces prochaines années, l’IA va changer la façon dont les données sont exploitées, ne les limitant ainsi plus à la simple phase de curation. Les entreprises vont s’emparer de l’IA pour leurs besoins de « réflexion » basée sur la data, réduisant les délais de cadrage, de discussions, de planification de scénario et de test de chaque nouvelle innovation. Les goulets d’étranglement s’en trouveront atténués et nous seront libres de prendre davantage de décisions plus rapidement, sachant que les bonnes idées ne vont pas se retrouver bloquées sur le chemin.

Certains théoriciens prétendent que l’IA va remplacer des emplois, mais ces nouvelles technologies vont aussi permettre d’en créer de nouveaux, offrant ainsi de nouvelles opportunités. Un nouveau type de professionnel IT spécialiste de la formation et de la configuration de l’IA va par exemple émerger. Ces prestataires spécifieront les paramètres définissant ce qui est ou non un résultat favorable pour l’entreprise, ils détermineront les règles d’engagement, et les cadres de ce qui constitue une « récompense » légitime. Une fois cela en place, la technologie pourra recommander des opportunités commerciales positives à très grande vitesse.

 

Prédiction 2 : intégration du QI des objets

Début 2018, l’intelligence quasi instantanée sera intégrée aux villes, organisations, domiciles et véhicules augmentés par l’IoT. Le coût de la puissance de calcul deviendra tellement accessible qu’un nœud connecté approchera le 0 euros, permettant ainsi de disposer rapidement des centaines de milliards de dispositifs connectés, et bientôt un trilliard. La magnitude de toutes ces données combinées, ajoutée à la puissance de calcul de l’IA permettra aux machines de mieux orchestrer nos ressources physiques et humaines. Nous allons évoluer en « chefs d’orchestre numériques » de la technologie et des environnements qui nous entourent. La technologie fonctionnera comme une extension du corps. Chaque objet deviendra intelligent et rendra notre quotidien plus intelligent et connecté.

Les voitures, « le dispositif mobile ultime », seront équipées de capteurs ultrasoniques, technologie qui utilise des rayons lumineux pour mesurer la distance entre les véhicules et opérer la reconnaissance des gestes. A terme, ces innovations feront de la conduite autonome une réalité du quotidien. Bien avant ça, les conducteurs s’habitueront à ce que leur voiture prenne elle-même des rendez-vous, à ce qu’elle informe le garage de ce qui doit être fait et qu’elle programme ses propres mises à jour logicielles.

 

Prédiction 3 : bientôt la généralisation des casques de réalité augmentée

Dans peu de temps, les frontières entre réalité et réalité augmentée vont s’estomper. La viabilité commerciale de la réalité augmentée est déjà évidente. Par exemple, les équipes de chantier, les architectes et les ingénieurs utilisent des casques AR pour visualiser de nouveaux bâtiments, coordonner les efforts sur une vue de développement commune et former des professionnels sur le terrain quand un technicien ne peut pas se déplacer sur site.

La réalité virtuelle est également très prometteuse. Elle transformera sans aucun doute le monde du divertissement et du jeu à court terme, grâce à des expériences immersives, mais certains y voient le moyen de stimuler l’efficacité humaine et de mobiliser la connaissance collective des employés.

 

Prédiction 4 : une relation plus étroite avec les clients

L'étude Digital Transformation Index de Dell Technologies montre que 45% des dirigeants craignent de voir leur entreprise devenir obsolète dans les 5 ans et 78% redoutent l’impact négatif des start-ups sur leur activité. Il n’a jamais été aussi important de donner la priorité à l’expérience client.

Au cours de l’année à venir, marquée par l’analytique prédictive, le machine learning (ML) et l’AI, les entreprises vont pouvoir mieux comprendre et servir leurs clients et même anticiper leurs besoins. Le service client dépendra de la perfection du lien entre l’homme et la machine. Plutôt que de décharger les interactions client vers des chatbots de première génération et des messages prédéterminés, les humains vont travailler en équipe avec des agents virtuels intelligents automatisés.

 

Prédiction 5 : le contrôle de préjugés deviendra le nouveau correcteur d’orthographe

Au cours de la prochaine décennie, les technologies émergentes comme VR et AI vont nous aider à trouver l’information et à l’exploiter sans l’interférence d’émotions ou de préjugés, tout en nous permettant d’exercer notre discernement au besoin.

A court terme, l’IA sera appliquée aux procédures de recrutement et de promotion pour filtrer les préjugés conscients et inconscients. Parallèlement, la VR sera utilisée comme outil d’entretien pour s’assurer que les opportunités sont attribuées au seul mérite, ex. en masquant l’identité véritable d’un candidat derrière un avatar.

A terme, l’objectif est de pouvoir mettre fin à ces préjugés qui peuvent nuire à la prise de décision éclairée en entreprise, et ce de façon automatique, comme une sorte de « correcteur d’orthographe ».

 

Prédiction 6 : les e-sports bousculent l’industrie des médias et du divertissement

En 2018, des joueurs assis derrière des écrans ou portant des casques de réalité virtuelle vont rejoindre les rangs des sportifs traditionnels, prêts à se livrer bataille dans un univers informatique haute définition.

Le phénomène des e-sports ouvre la voie à une tendance plus globale, en permettant à une activité aussi physiquement humaine que le sport d’être porté dans un univers numérique. La technologie ouvre le « sport » à tous les profils. Inutile d’avoir un certain physique ou une certaine constitution. Des prédispositions tactiles et d’excellentes capacités motrices peuvent mener à la victoire.

De plus, les sports traditionnels, comme le vélo, s’appuient désormais sur des données pour identifier des possibilités de gains progressifs qui changent la donne. A l’avenir, toute entreprise deviendra une entreprise de technologie et les loisirs feront vivre des expériences connectées.

 

Prédiction 7 : le cloud devient « méga »

Le cloud n’est pas une destination. C’est un modèle informatique où l’orchestration, l’automatisation et l’intelligence sont intégrées en profondeur à l’Infrastructure IT. En 2018, les entreprises vont s’emparer en masse de l’approche multi-cloud, en s’appuyant sur la valeur ajoutée de tous les modèles, cloud public, cloud privé, modèle hébergé, managé ou SaaS. Toutefois, plus les entreprises migreront leurs applications et ressources dans différents clouds, plus les silos de cloud vont se multiplier. Dans ces conditions, il deviendra très difficile d’exploiter pleinement l’analytique des données et les initiatives AI. De plus, le risque que des applications et des données atterrissent dans le mauvais cloud sera multiplié.

L’étape suivante sera celle du « méga cloud », qui réunit plusieurs clouds privés et publics en un système holistique cohérent. Le méga cloud proposera une vue intelligente fédérée de tout un environnement IT. Pour faire du méga cloud une réalité, des innovations multi-cloud dans les domaines des réseaux (pour migrer les données entre clouds), du stockage (pour placer les données dans le bon cloud), de la puissance de calcul (pour utiliser les meilleurs choix de traitement et d’accélération en fonction des charges de travail), de l’orchestration (pour relier les réseaux, le stockage et la puissance de calcul ensemble à l’échelle des clouds) sont essentielles. Les clients devront ensuite incorporer l’AI et le ML pour rehausser le niveau d’automatisation et de connaissance de cet environnement IT de nouvelle génération.

 

Prédiction 8 : l’année de la mise en perspective

Dans un monde de plus en plus interconnecté, les entreprises ne sont plus de simples entités atomiques ; ce sont au contraire des systèmes hautement interconnectés qui existent au sein de quelque chose de plus grand encore. Les effets dévastateurs du chaos se propagent plus vite et plus loin maintenant que la technologie nous connecte de manière extraordinairement surprenante. Il suffit de réaliser que l’une des compromissions de données les plus importantes de l’histoire a pu avoir lieu par le simple fait que les pirates se sont procuré des identifiants pour se connecter au système de chauffage, ventilation et climatisation d’un fournisseur tiers.

Dans ce contexte de relations interconnectées avec des machines, de petites failles subtiles peuvent occasionner de méga défaillances. L’année prochaine sera donc une année d’action pour les multinationales, sous l’égide des nouvelles réglementations comme le règlement général de l’UE sur la protection des données (GDPR). Il devient donc impératif de déployer en priorité des outils et technologies de cyber sécurité pour protéger efficacement les données et prévenir les menaces.

 

Communiqué par Dell EMC


Publié le 02 janvier 2018