Quatre data centers islandais destinés au minage de bitcoins ont été pillés en décembre et janvier. Les cambrioleurs sont repartis avec 600 serveurs, soit deux millions de dollars de matériel et un potentiel de production conséquent.

La police islandaise, qui a inspecté les niveaux de consommation d'électricité pour remonter la piste des braqueurs, aurait déjà appréhendé 11 suspects. Ceux-ci auraient donc été trahis par la gourmandise en énergie de leur nouvel équipement. Au-delà de la valeur matérielle des serveurs, c'est sans doute leur rôle potentiel dans la production de crypto-monnaies qui intéressait les criminels.

La popularité des monnaies virtuelles a entrainé des crimes d'un nouveau genre, provoquant des piratages, du cryptojacking – détournement des ressources d'un ordinateur à l'insu de son utilisateur pour le minage – mais aussi des vols, comme celui-ci, plus classiques.


Publié le 06 mars 2018