EBRC annonce aujourd'hui une alliance avec Digora, société française de service numérique spécialiste de la gestion de données et des infrastructures IT. Avec cette prise de participation au capital, EBRC renforce considérablement son offre de services, ainsi que sa présence à l'international. Rencontre avec Yves Reding, son CEO, pour aborder le cheminement de cette alliance et la stratégie internationale d'EBRC.

"Dans notre monde actuel, tout va plus vite. La digitalisation croissante et exponentielle touche tous les métiers et les secteurs d'activité, qu'il s'agisse du monde bancaire, de l'industrie, mais également au niveau des individus" débute Yves Reding. Il nous rappelle également qu'EBRC, dont la vision est de devenir un centre d'excellence européen dans la gestion de l'information sensible, est un acteur central de cette digitalisation.

 

Une stratégie tournée vers le marché numérique européen

Depuis sa création, la société luxembourgeoise se différencie des géants du numérique en proposant à ses partenaires des offres de proximité, qui répondent à des demandes spécifiques. Très axé sur la qualité du service ainsi que très agile, EBRC peut réagir rapidement sur le marché local, avec des valeurs européennes. "En parallèle, nous voyons un fort potentiel dans le développement du marché numérique européen, qui peut parfois être difficile à pénétrer uniquement via une croissance organique" explique Yves Reding, avant de poursuivre : "Nous avons alors creusé l'idée d'une croissance externe, il y a 2 ans, qui correspondrait véritablement aux ambitions d'EBRC". EBRC s’est ainsi mis en quête d'un partenaire de confiance, situé chez nos voisins français. "La France est un grand marché dans l'Europe digitale, avec beaucoup de potentiel. Nous y avons déjà une succursale et notre culture est relativement proche" précise le CEO. De nombreux critères entrent alors en compte pour développer un partenariat sur le long terme : l'apport d'une véritable valeur ajoutée, la complémentarité et le positionnement des offres, le développement de synergies, etc. Yves Reding précise qu'il s'agit bien d'une optimisation, d’un développement de la valeur ajoutée, et non de rationalisation : "Nous souhaitions trouver un partenaire pour renforcer notre savoir-faire, pour améliorer et développer notre offre de services, mais aussi pour élargir notre champ d'actions". Des approches verticale et horizontale, respectivement.

 

Une nouvelle stratégie internationale

Après des mois de recherches, EBRC annonce aujourd’hui la signature d’un accord avec Digora, spécialiste français de la gestion d’infrastructures de données, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros en 2016 et compte une centaine de salariés. Le siège de la société se trouve à Strasbourg – important dans cette démarche européenne – et elle dispose également d’agences à Paris, au cœur du poumon économique français, dans le Nord de la France où l'on retrouve de nombreux acteurs de l'e-commerce, ou encore à Toulouse, pôle aérospatial en France. Digora compte également une antenne à Bordeaux, Lyon et Rennes (pôle sécurité) mais aussi au Maroc et au Grand-Duché depuis 1 an. "Digora se spécialise dans le domaine complexe de la gestion de bases de données. Il s'agit d'un domaine d'expertise charnière entre l'applicatif et l'opérationnel des infrastructures. Nous souhaitions vraiment renforcer cette compétence" explique Yves Reding.

S'il s'agit d'une première pour EBRC, cette prise de participation n'en est pas moins significative et va permettre à la société luxembourgeoise de développer une stratégie industrielle, dans une logique d'intérêts mutuels. L'alliance entre EBRC et Digora va permettre de nombreuses synergies, une plus grande agilité et une offre de services étoffée. "Au Luxembourg, nous bénéficions désormais d'un centre de compétences très solide avec des consultants pointus disposant d’une spécialisation sur le domaine particulièrement complexe des bases de données. Au niveau international, Digora va pouvoir bénéficier de l’expertise d'EBRC. Notre couverture est à présent plus large, avec plus de 300 salariés, dans plusieurs grandes villes" souligne Yves Reding. Cette nouvelle exposition géographique est un premier pas dans la stratégie internationale de la société. Ce qui est tout à fait aligné avec la stratégie 2020 d’EBRC. Cette alliance avec Digora élargit le réseau d'EBRC et donne une crédibilité supplémentaire aux deux acteurs aux yeux de potentiels grands clients internationaux. Enfin, cette prise de participation entre dans la stratégie digitale du groupe POST et du Grand-Duché, avec l'initiative Digital Lëtzbuerg. "Nous exportons notre savoir-faire Made in Luxembourg et nous élargissons notre couverture afin de mieux attirer les clients internationaux " conclut Yves Reding.

 

Propos recueillis par Alexandre Keilmann


Publié le 22 février 2017