Rencontre avec Raoul Mulheims et Jonathan Prince, deux des trois cofondateurs de Finologee, pour évoquer les challenges auxquels fait aujourd'hui face le secteur financier, dans cette ère de transformation digitale. Les deux experts FinTech présentent également les grands chantiers de Finologee, répondant justement à plusieurs de ces nouveaux défis. Leur mission : faciliter les relations entre les institutions financières et leurs clients, tout en proposant de nouvelles expériences digitales à ces derniers, ainsi qu'en s'appuyant sur un fort volet "compliance".

Après l'aventure DigiCash, Raoul Mulheims, Jonathan Prince et Georges Berscheid se sont attelés à la création de Finologee. Forts de cette expérience – le développement d'un produit à l'échelle européenne adopté par de nombreuses institutions financières et par plus de 20% de la population luxembourgeoise – ils ont décidé de combiner une nouvelle fois leurs connaissances et expertises. Aujourd'hui, DigiCash couvre la quasi-totalité des contextes de paiement : les paiements en magasin et entre personnes, l’e-commerce et les factures. Pour ces dernières, après avoir été adopté par la quasi-totalité des compagnies d’assurance et télécoms, le secteur public a également intégré Digicash, par exemple comme mode de règlement des impôts directs.  Payconiq était le partenaire idéal pour porter le produit au prochain niveau de son évolution. L’acteur belgo-néerlandais – et désormais également luxembourgeois – est en mesure d'apporter les moyens pour un développement accéléré et à dimension internationale, avec des ressources cohérentes pour amplifier davantage encore les efforts d'innovation. Payconiq bénéficie d’ailleurs d'une position légitime de partenaire du secteur financier, notamment par l’intermédiaire des banques internationales présentes au sein de son actionnariat. "La transition s'est faite en étroite collaboration avec les banques luxembourgeoises partenaires", précise Raoul Mulheims.

Les hypothèses de travail, et notamment la collaboration avec les banques en laquelle les cofondateurs de Finologee croient fortement, ont ainsi été validées, et leur servent aujourd'hui dans le développement de services et produits innovants. "Il est nécessaire de trouver le bon équilibre, le bon compromis, entre les banques et les startups", ajoute Jonathan Prince, qui souligne aussi le côté avant-gardiste et visionnaire des institutions financières grand-ducales.

 

De nouvelles expériences dédiées aux services financiers

Depuis, les trois entrepreneurs, après cette collaboration commune ces 6 dernières années dans le secteur financier au Grand-Duché de Luxembourg, se sont penchés sur quelques-uns des nombreux défis qui accompagnent la transformation digitale. Le résultat, c'est la création de Finologee et l'identification de trois principaux axes de travail et d'amélioration des services financiers : "Nous servons nos clients, ainsi que le marché, dans la création de produits digitaux, avec des focus particuliers sur l'expérience utilisateur, les nouvelles technologies, ainsi que sur les besoins grandissants en termes de conformité", souligne Jonathan Prince.

En premier lieu, les équipes de Finologee ont mis un point d'honneur à digitaliser les processus d'onboarding. "La création d'une telle plateforme d'agrégation de services FinTech permet de faciliter l'entrée en relation, dans un premier temps, puis de rendre bien plus fluide les échanges et interactions au cours du cycle de vie du client", explique Raoul Mulheims. Il poursuit : "Celle-ci permet ainsi aux banques et assurances, notamment, d'outsourcer totalement leurs processus de récupération de données et de documents, la validation de l'identité, mais également la signature électronique". Cette plateforme sera proposée en marque blanche, opérée à distance et surtout développée pour répondre aux besoins spécifiques des clients, en collaboration avec tous les départements, de la gestion des risques au marketing.

Le volet "conformité" est également abordé par les cofondateurs de Finologee, dans un contexte règlementaire qui ne cesse d'évoluer et de se durcir, pour assurer la transparence des institutions financières d'un côté, et pour protéger les clients finaux de l'autre. "Sur une seule et unique plateforme, nous récupérons, formatons, vérifions les accès et les identités. Ainsi, avec la mise en place d'un tel service clé en main, notre mission est de faciliter la mise en conformité des banques, notamment dans le cadre de PSD2", expliquent Jonathan Prince et Raoul Mulheims. Le deuxième pilier de l’activité de Finologee est donc une infrastructure qui permet aux banques qui tiennent des comptes de paiement de se conformer à cette nouvelle législation en ce qui concerne l’accès au compte et toutes les obligations qui y sont liées.

"Le module d’authentification est d’ailleurs le même que pour le produit onboarding, il y a donc une forte économie d’échelle. Et en plus la technologie développée dans le cadre de Digicash a largement facilité la mise en place de ce nouveau produit" précise Jonathan Prince. En effet, les connecteurs aux infrastructures bancaires définis en 2012, utilisés pour déclencher des paiements depuis des comptes courants, répondent déjà pour 80% aux exigences réglementaires actuelles. Cette plateforme comprendra également une marketplace qui permettra de commercialiser des APIs, des informations, entre banques, FinTech, courtiers et autres acteurs.

Les trois experts travaillent également au développement d'un service de Messaging multicanal – SMS, voix, email, ainsi que l'utilisation d'applications mobile telles que WhatsApp ou Messenger qui sont également à l'étude – répondant à un besoin fort de notification et de communication sécurisés. Ce service est ainsi voué à opérer différents scénarios d'escalades basés sur des logiques statistiques et sur la business intelligence, afin d'interagir facilement et rapidement avec les clients. "Des applications spécifiques seront dès lors développées et seront notamment destinées aux émetteurs de factures pour en optimiser le règlement et le recouvrement. Notre but ? Privilégier les messages informatifs à la voie légale et s'assurer que ceux-ci soient réceptionnés par le client, dans des moments critiques où le délai n'est souvent pas une option", ajoute Jonathan Prince.

Pour Raoul Mulheims, Georges Berscheid et Jonathan Prince, "la dimension 'parcours client' est essentielle : en effet, celui-ci doit être pensé pour être le plus efficace possible". Dans un environnement en perpétuelle évolution, les fondateurs de Finologee comptent bien continuer à bouleverser les codes, notions et obligations, dans une logique de transformation du secteur. En collaborant étroitement avec des partenaires techniques, métiers, consultants et autres spécialistes de la conformité, dans un pays dynamique bénéficiant d'une forte expertise ICT et cloud, Finologee – dont la demande d'agrément PSF est en cours d'approbation – vise à créer de nouvelles expériences. Les institutions financières ainsi que leurs clients en bénéficieront.

 

Propos recueillis par Alexandre Keilmann

Crédits phots : Finologee


Publié le 05 mars 2018