Par Renaud Vanderoost. 

La Réglementation Générale sur la Protection des Données (GDPR) sera applicable à tous les membres de l’Union européenne dès le 25 mai 2018. Chaque pays sera soumis aux mêmes obligations de protection des données à caractère personnel (nom, numéros de téléphones, numéro comptes bancaires, codes d’accès à des applications en ligne,…). La volonté du législateur est d’harmoniser la règle entre les différents pays de l’UE pour combattre plus efficacement la « violation de données personnelles » c’est-à-dire leur destruction, perte, altération ou divulgation.

La valeur marchande de ces données s’est envolée ces dernières années. C’est pourquoi chaque entreprise devra désormais apporter la preuve que les données personnelles qu’elle traite sont protégées et surtout impossibles à exploiter en cas de vol. Voici 8 points clés du règlement à considérer pour accompagner le changement.

 

1. Le consentement doit être démontrable

Actuellement, les données personnelles peuvent être collectées et traitées sur la base d’un consentement implicite du citoyen. Avec la réglementation sur la protection des données, il faudra pouvoir démontrer qu’un consentement a été accordé, de façon libre, spécifique et non-ambiguë.

 

2. Les droits des personnes sont étendus Une entreprise aura l’obligation de communiquer à une personne qui en fait la demande, toutes les données qui la concerne ainsi que les traitements dont elle fait l’objet.

Pour consulter la suite de l'article cliquez ici

Source : Les ICT Experts de POST Luxembourg


Publié le 15 mai 2017